Coronavirus et animaux: informations du vétérinaire cantonal

Publié le 20.03.2020 - Catégorie: coronavirus

A ce stade, on estime que le risque que les animaux de compagnie soient infectés par le coronavirus SARS-CoV-2 est très faible. Il n'y a actuellement aucune évidence que les animaux de compagnie jouent un rôle significatif dans la transmission du SARS-CoV-2.

Le SRAS-CoV-2 est un betacoronavirus de la famille des Coronaviridae et est l’agent du COVID-19. D'autres coronavirus peuvent infecter les mammifères, les oiseaux et les poissons notamment. Les infections à coronavirus sont connues chez les chiens et les chats. Ces infections sont causées par le genre alphacoronavirus et conduisent à des troubles gastro-intestinaux ou respiratoires. Chez le chat l’alphacoronavirus est également à l’origine de la péritonite infectieuse féline. Ces virus diffèrent cependant très clairement du nouveau virus corona SARS-CoV-2 et ne représentent aucun risque pour l’humain.

A ce stade, on estime que le risque que les animaux de compagnie soient infectés par le coronavirus SARS-CoV-2 est très faible. Il n'y a actuellement aucune évidence que les animaux de compagnie jouent un rôle significatif dans la transmission du SARS-CoV-2. Toutefois, les informations à ce sujet ne sont pas exhaustives pour le moment. De manière générale, les mesures usuelles d’hygiène (lavage des mains) doivent être respectées lorsqu’on est en contact avec des animaux.

Pour les animaux détenus au domicile d’une personne atteinte de COVID-19, on ne peut exclure un risque de contamination (par exemple du poil). Les animaux eux-mêmes ne présentent cependant aucun symptôme de la maladie. Lorsque le détenteur est positif au COVID-19, il y a lieu de limiter au strict nécessaire le contact entre ce dernier et son animal. Les besoins minimaux spécifiques à l’espèce doivent néanmoins être garantis pour l’animal. Aussi, une très brève sortie des chiens, tenus en laisse, doit être assurée pour leur permettre de faire leurs besoins. Si pendant l’isolement du détenteur, l’animal devait avoir besoin de soins médicaux, le vétérinaire traitant doit être préalablement informé de la situation.

Si un détenteur venait à être hospitalisé et que l’animal restait sans garde, celui-ci doit être pris en charge par un opérateur correctement équipé (masque, gant, combinaison) et transporté dans une fourrière/refuge ou il sera d’abord détenu dans un box individuel et ensuite détenu avec des congénères.

Le vétérinaire cantonal

Dr G. Peduto

Partager la page