FAQ Conseils aux professionnels du domaine de la santé et du social

Les professionnels de la santé et du social trouveront toutes les indications utiles à leur activité sur le site www.hpci.ch qui est mis à jour en continu. Ils y trouveront les recommandations spécifiques à leur domaine

Tout le personnel soignant des établissements sanitaires vaudois est invité à installer l'application "Alerte Infection" sur leur smartphone afin de rester informé sur les mises à jour des recommandations, des épidémies et autres messages importants de la Direction Générale de la Santé, de l'Office du médecin cantonal et HPCi Vaud. (Gratuite sur iOS et Android).

Prendre en charge une personne atteinte par le covid-19 ou suspecte de l’être

Les professionnels trouveront toutes les informations, régulièrement mises à jour, dans la rubrique « prendre en charge une personne atteinte par le coronavirus » du site HPCI (Hygiène prévention et contrôle de l’infection).

Les objectifs des recommandations de l’OFSP sont :

  • Ralentir la propagation de l’épidémie
  • Protéger les personnes à risque accru de complications (personnes particulièrement vulnérables)
  • Permettre aux services de santé de pouvoir gérer les cas sévères

Les services de santé priorisent la prise en charge des cas sévères et des personnes à risque accru de complications. Le personnel de santé est protégé. Les malades qui ne nécessitent pas de prise en charge médicale ne sont pas toujours testés et restent à domicile volontairement.

Site HPCI

Pour les professionnels du canton de Vaud (santé, administrations, écoles et entreprises) la hotline INFOSANTE a été mise en service :

tel:0848 477 477

Tous les jours de 08h00 à 20h00 (appel gratuit)

Haut

Mise en place d'un soutien psy pour les professionnels

Afin d'offrir un soutien psychologique aux professionnels, un dispositif particulier a été mis en place par le Direction générale de la santé. Les ressources existantes restent opérationnelles, sont renforcées au besoin et doivent être utilisées en priorité (appui de la hiérarchie, RH, médecine du personnel, équipes de psychiatrie de liaison.

En outre, les professionnels peuvent obtenir un soutien psychologique auprès de leur hotline professionnels (0848 477 477 8h-20h 7/7)

Un service de rappel pour les patients fragilisés est mis en place. Dans chaque région, des répondants ont également été identifiés pour des domaines particuliers comme la pédopsychiatrie, la migration, la maltraitance, les troubles du spectre autistique ou le handicap mental, et pourront être sollicités au besoin : 

Du soutien est également à disposition de la population.

INFORMATIONS POUR LES MEDECINS

Comment les médecins traitants devraient-ils interpréter les critères de risque accru de COVID-19 particulièrement grave?

Le médecin traitant doit évaluer si une personne appartient au groupe de patients présentant un risque accru de COVID-19 particulièrement grave. Dans ce groupe se trouvent potentiellement les patients avec hypertension artérielle, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les maladies chroniques des voies respiratoires, une faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie et le cancer. De toute évidence, le spectre de ces conditions est très large et comprend les personnes qui n'ont pas de risque accru, par exemple des personnes avec une hypertension stable et bien régulée. Le médecin traitant doit dans cette évaluation tenir compte des directives disponibles, par exemple des sociétés spécialisées, et de la situation particulière de la personne. Les personnes âgées de plus de 65 ans sont en tout cas considérées à risque.

Quelles sont les règles pour les certificats médicaux pour les personnes vulnérables et à risque de COVID-19 particulièrement grave?

En règle générale l’employé fait valoir sa vulnérabilité par une déclaration personnelle. Le Conseil d’Etat a lancé un appel aux employeurs pour qu'ils ne surchargent les médecins traitants avec des certificats pendant l'épidémie. Cependant l’employeur peut exiger un certificat médical pour attester qu'une personne appartient au groupe de patients présentant un risque accru de COVID-19 particulièrement grave. Dans ce groupe se trouvent potentiellement les patients avec hypertension artérielle, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les maladies chroniques des voies respiratoires, une faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie et le cancer. L’attestation devrait mentionner que le patient présente des facteurs de risque selon la liste de l’OFSP, sans toutefois préciser de quelle maladie il s'agit.

Partager la page