Informations destinées aux entreprises formatrices - Coronavirus (Covid-19)

La pandémie de Coronavirus actuelle génère de grandes incertitudes économiques pour toutes les entreprises. Le domaine de la formation est lui aussi bouleversé. Cette page vise à réunir les informations utiles aux entreprises formatrices du Canton. Elle sera mise à jour en fonction de l'évolution de la situation.

Version du 27 mai à 9h10

Soutien aux apprenti-e-s et aux entreprises formatrices

Face à la situation économique difficile qui va durer de longs mois encore, des mesures de soutien financier aux apprenti-e-s et aux entreprises formatrices ont été mises en place. Elles visent à soutenir l'embauche d'apprenti-e-s qui débuteront leur cursus en août prochain mais aussi de permettre aux apprenti-e-s de 2e et 3e années qui auront subi un licenciement économique de retrouver plus facilement un place pour l'année scolaire 2020-2021. 

Les mesures décidées sont subsidiaires à une éventuelle intervention fédérale allant dans le même sens et s’appliquent également aux entreprises du secteur parapublic, mais seulement si elles sont exposées à un risque économique.

Subvention de la moitié du salaire annuel

  • Pour les apprenti-e-s qui débuteront leur cursus en août
  • Pour les apprenti-e-s de 2e et 3e années ayant subi un licenciement économique

Procédure

De plus amples informations concernant la procédure à suivre pour demander ces subventions seront publiées sur cette page prochainement.

Des questions?

info.dgep(at)vd.ch

Examens de fin d'apprentissage (Procédures de qualification)

Tous les partenaires de la formation professionnelles, au niveau fédéral et cantonal, ont travaillé ensemble pour trouver des solutions afin que les apprenti-e-s en dernière année puissent obtenir leur CFC ou leur AFP, malgré les circonstances exceptionnelles.

Examens théoriques

Les examens théoriques n'auront pas lieu dans toute la Suisse.  

3 variantes pour les examens pratiques

Pour les examens pratiques, il existe trois variantes:

  1. Examen dans l'entreprise
  2. Examen centralisé
  3. Examen pratique remplacé par une évaluation des prestations de l'apprenti-e par le formateur

Pour chaque métier, les Organisation du monde du travail (OrTra) et le Canton se sont mis d'accord sur le choix de la variante.

Variantes 1 et 2: élaboration d'un plan de protection

Pour les professions dont les examens pratiques se dérouleront selon la variante 1 ou 2, un plan de protection suivant les normes de l'OFSP est actuellement en cours d'élaboration afin de protéger les candidat-e-s ainsi que les Chef-fe-s durant les examens pratiques

Variante 3: formulaire d'évaluation bientôt prêt

Pour chaque profession où l'examen pratique est remplacé par une évaluation des prestations de l'apprenti-e, un formulaire d'évaluation est actuellement en cours de création. Les formulaires d'évaluation seront envoyés aux entreprises à partir du 15 mai 2020.

Emploi des apprenti-e-s durant la situation extraordinaire

Dans les secteurs où le travail est maintenu, certaines entreprises manquent parfois de personnel et imaginent potentiellement recourir à leurs apprenti-e-s. Malgré la charge de travail supplémentaire, les entreprises formatrices sont invitées à ne pas négliger leur mandat de formation et à se conformer à la réglementation du droit du travail et aux directives de l'OFSP.

La fréquentation de l'école professionnelle est obligatoire. Dans la situation actuelle liée au coronavirus, des dispenses d'enseignement ne peuvent être possibles que de manière exceptionnelle. L'entreprise souhaitant obtenir une telle dispense pour ses apprentis doit en faire la demande auprès de la Direction générale de l'enseignement postobligatoire (DGEP).

Les éléments suivants seront pris en compte lors de l'étude de la demande:

  • Pour de nombreux apprentis AFP, l'apprentissage à distance représente déjà un défi majeur. Une dispense de l'enseignement n'est accordée que dans des cas exceptionnels
  • Les apprentis devront pouvoir combler leurs lacunes
  • Les cours interentreprises qui sont proposés sous forme d'apprentissage à distance doivent être suivis

Pour plus de précisions

Réduction des horaires de travail (RHT)

L'indemnisation du chômage partiel étendu aux apprenti-e-s

La crise du coronavirus ne doit pas affaiblir la formation professionnelle. Toutes les entreprises continueront d’avoir besoin de personnel spécialisé. Il est donc de l’intérêt des entreprises formatrices de recruter et de former la relève. Le Conseil fédéral a donc décidé le 20 mars 2020, en rapport avec les effets du coronavirus, que l'indemnisation du chômage partiel s'étendra également aux apprentis. Lors de la conférence de presse, le Conseil fédéral a en outre appelé à ne pas résilier les contrats d'apprentissage dans la mesure du possible.

Pour plus de précisions

Questions et réponses concernant le chômage partiel pour les apprenti-e-s

Le 20 mars le Conseil fédéral a étendu le droit à l'indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) aux personnes exerçant un emploi à durée déterminée, en apprentissage ou au service d'une organisation de travail temporaire. L’instrument de la RHT (fréquemment appelé « chômage partiel ») permet de pallier une baisse temporaire de l’activité et de préserver des places d’apprentissage.

 

 

 

Partager la page