Incursions photographiques

Publié le 07.01.2010 - Catégorie: Archives , Communication , Culture , Histoire , Population , Territoire , Personnel Etat de Vaud et Informatique

A l'occasion de la sortie de la publication «Histoire illustrée de l’administration cantonale vaudoise 1803-2007», l'exposition 2010 des Archives cantonales vaudoises présente les grands enseignements de ce livre.

A quoi bon une histoire de l'administration cantonale?

L’histoire de l’administration cantonale vaudoise,

  • c’est une longue pratique de l’exercice du pouvoir au quotidien, une accumulation d’expériences, une alternance d’autorités animées par des convictions politiques, dominantes et au service des intérêts supérieurs de l’Etat ;
  • ce sont des successions de populations de fonctionnaires et d’employés dévoués, compétents, souvent caricaturés, victimes des crises financières et des déficits de reconnaissance.

Derrière chaque structure administrative, il y a le développement d’une idée, d’une compétence, d’une opportunité qui, à un moment ou à un autre, nécessite d’être concrétisée par la création d’un service. La gestation jusqu’à l’émergence d’une structure administrative peut être longue, elle a souvent des origines lointaines et traverse plusieurs périodes et constitutions. Les enjeux, ou mieux dit, les équilibres politiques justifient des mutations dans les appellations, les dépendances hiérarchiques et les formes d’intervention. Ils se manifestent dans des logiques qui, souvent, échappent à une approche linéaire et à une explication rationnelle.

En faisant appel au passé de l’administration, il ne s’agit nullement de faire du passé une valeur étalon ni de revendiquer l’immobilisme et le conservatisme comme valeurs suprêmes de l’administration. Une administration est un corps vivant, contraint à évoluer et à se renouveler.

Henri Druey (1799-1855), un des plus illustres acteurs de l’histoire de l’administration cantonale vaudoise, fut un des premiers à exprimer ces rapprochements : « Les institutions politiques d’un pays sont le résumé de son état social envisagé sous ses diverses faces. En les suivant dans leur développement, dans leurs transformations, on retrouve l’histoire elle-même, tout au moins la preuve des principaux faits historiques. (…) Comme toutes les manifestations de la vie se rattachent aux institutions, on peut dire que rien ne leur est étranger, mœurs, religion, philosophie, culture intellectuelle, sciences, arts, lettres, industrie, agriculture, commerce ; à son tour, ce développement déteint aussi sur les institutions elles-mêmes.»

Faire l’histoire de l’administration vaudoise, c’est faire inévitablement l’histoire du canton de Vaud, c’est exprimer le génie du lieu, en osmose avec les habitants dont elle est tout à la fois l’émanation, le portrait et l’élément identitaire.

Un domaine à défricher

L’histoire des administrations publiques n’a aucune tradition et fait malheureusement défaut dans les filières de formation en administration publique. Le domaine n’a pour ainsi dire pas intéressé les recherches historiques et archivistiques, les collectivités publiques n’ont pas encouragé de telles études. En fait, le cas de l’administration cantonale vaudoise est unique en Suisse, avec celle de Zurich. Elle bénéficie depuis 1831 et 1862 d’études particulières, respectivement pour les années 1803 à 1830, et 1845 à 1861. Les Archives cantonales vaudoises ont livré dans leur déroulement chronologique, entre 2003 et 2008, quatre contributions retraçant deux cents ans d’histoire du pouvoir exécutif et administratif, pour un total de 450 pages. Elles servent de soubassement à la présente exposition.

Une histoire illustrée?

Il n’y a pas de collections photographiques spécialisées sur l’administration publique vaudoise, à l’instar de celles sur les activités judiciaires, la recherche scientifique et l’archéologie, les arts du spectacle, les objets et la publicité, les œuvres d’art, les monuments et l’architecture. En effet, une des grandes surprises de la recherche a été de constater le peu de photographies représentant l’administration cantonale dans ses activités permanentes et quotidiennes avant 1950. Si les autorités, notamment les personnalités politiques, ont été représentées très tôt dans les peintures, les gravures, les caricatures et les photographies, par contre, les serviteurs de l’Etat, en dehors des pasteurs, des militaires et surtout des gendarmes, font défaut sur les photographies. Les principaux bâtiments publics ont retenu l’attention des photographes, dès le dernier quart du XIXe siècle, des inventaires systématiques des bâtiments de police et scolaires existent, mais ils se présentent sans leurs locataires ni leurs intérieurs.

Le premier fonds photographique, à valeur documentaire et composé de reportages sur le canton de Vaud, est dû au pasteur Paul Vionnet (1830-1914) ; il donne naissance en 1896 au Musée historiographique vaudois, comporte peu de documents sur l’administration cantonale vaudoise et ses agents. Celui du photographe lausannois, André Schmid (1836-1914), ne révèle rien de particulier sur l’administration cantonale vaudoise. Rodolphe Archibald Reiss (1875-1929), pionnier de la police scientifique, enseignant en photographie judiciaire au début du XIXe siècle, fondateur en 1909 de l’Institut de police scientifique de l’Université de Lausanne, première école de police scientifique au monde, laisse une œuvre de photographe exceptionnelle, au service de l’administration cantonale vaudoise. La police de sûreté recourt à la photographie pour ficher et traquer les criminels, l’archéologie cantonale fait photographier les fouilles et les découvertes archéologiques. Il est vrai que des campagnes photographiques ont été faites par l’Etat de Vaud, avant 1920, mais elles restent sporadiques et liées à des thématiques précises.

La relative faiblesse des documents au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle ne relève pas des conditions conservatoires, mais bien des rapports de l’administration avec la photographie.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Auteurs de l’exposition

Conception générale et auteur des textes : Gilbert Coutaz
Photographies : Olivier Rubin
Affiche : Olivier Rubin
Mise en scène : Gilbert Coutaz ; Olivier Rubin, Anne Bellanger, Corinne Brélaz et Michel Morgenthaler
© Archives cantonales vaudoises, janvier 2010

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Documentation

Publications en relation:

Histoire de l’administration cantonale vaudoise: pouvoir exécutif et administratif 1886-1970 (PDF, 1,32 Mo)

Histoire de l’administration cantonale vaudoise: pouvoir exécutif et administratif 1970-1998 (PDF, 1,80 Mo)

Histoire de l’administration cantonale vaudoise: pouvoir exécutif et administratif 1998-2007, suivie du bilan de deux cents ans d'histoire de l'administration cantonale vaudoise 1803-2007 (PDF, 2,79 Mo)

Dossier de l'exposition (complet)

L'exposition en images

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

«Histoire illustrée de l’administration cantonale vaudoise 1803-2007»: édition en vente

Partager la page