Échanges linguistiques: une nouvelle convention pour le Pays-d’Enhaut et le Saaneland

Publié le 03.05.2020

Le Conseil d’Etat vaudois et le Conseil-exécutif bernois ont conclu une nouvelle convention relative aux échanges linguistiques d’élèves dans la région du Pays-d’Enhaut et du Saanenland. Ce texte entre en vigueur le 1er mai 2020 et remplace une convention de 2004, qui est abrogée. La nouvelle convention fixe un cadre financier équitable aux échanges d’élèves menés sur une base volontaire au niveau de l’école obligatoire. Elle apporte une solution moderne et solide aux communes concernées désireuses de promouvoir ces échanges en vue de l’insertion des jeunes dans l’économie régionale.

photo illustrant le paysage du Pays d'Enhaut

Les échanges linguistiques d’élèves ont une longue tradition dans cette région sur la frontière des langues. Sur la base de critères fixés localement, les communes autorisaient un élève à fréquenter une école de la région linguistique voisine en dérogation aux lois scolaires relatives à l’enclassement. En 2004, une première régulation de ces échanges est intervenue dans un accord passé entre les deux cantons. Entre temps, la valorisation de ces échanges d’élèves est devenue une cause nationale et des outils adaptés pour les promouvoir se sont imposés au niveau intercantonal. Des mécanismes financiers simples et des tarifs couvrant les coûts réels de l’enseignement délivré par un canton d’accueil à un élève domicilié dans un autre canton ont été fixés. Ce sont ces standards que la nouvelle convention signée par Berne et Vaud adopte aujourd’hui.

Lire la suite du communiqué de presse du 1er mai 2020

Partager la page