Covid-19 - Point de presse du Conseil d’Etat du 30 octobre 2020

Publié le 30.10.2020 - Catégorie: coronavirus

Le point de presse du Conseil d’Etat a été l’occasion de présenter l’adaptation de la directive cantonale COVID aux récentes décisions de la Confédération. Dans un message insistant sur l’importance de la solidarité et de la responsabilité, la présidente du Conseil d’Etat a appelé la Confédération à mettre en place un dispositif social et économique pour venir en aide aux secteurs touchés par les restrictions en vigueur qui frappent différents acteurs (restauration, culture). La cheffe du Département de la santé et de l’action sociale a fait un point sur la situation sanitaire.

Les autorités vaudoises présentent les adaptations du plan sanitaire vaudois. Le traçage est maintenu dans les établissements publics notamment, les manifestations privées concernent la famille, les amis, mais aussi les associations. Les manifestations publiques maintiennent obligatoirement, le plan de protection, les masques et le traçage.

En ouverture de ce point de presse, la présidente du Conseil d’Etat a relevé la primauté des règles fédérales et le fait que les Cantons n’ont pas la liberté d’édicter des mesures moins restrictives que celles décidées par la Confédération. Nuria Gorrite a souligné que les décisions ne sont pas motivées par la peur, mais par la responsabilité et une volonté d’éviter un nouveau semi-confinement, dont on connaît l’impact économique et psychologique sur la population.

«Nous ne pourrons endiguer l’épidémie, ni éviter l’introduction de mesures encore plus restrictives qu’en appliquant, chacun et chacune, les gestes barrière indispensables sur notre lieu de travail, dans nos déplacements, dans nos loisirs», a insisté la conseillère d’Etat, qui a ensuite appelé la Confédération à compléter son dispositif sanitaire par un dispositif social et économique. «Les règles de distance et d’hygiène ne peuvent être efficacement mises en œuvre que si les personnes qui en subissent les conséquences savent qu’elles seront protégées des conséquences économiques», a souligné Mme Gorrite, en rappelant que le Canton de Vaud a déjà engagé plus d’un demi-milliard de francs de dépenses supplémentaires depuis le début de la crise. Une action de soutien qui se poursuivra.

«La responsabilité individuelle est indispensable, chacun doit faire sa part pour protéger les autres et soi-même, mais elle doit être soutenue par la solidarité, et notamment la solidarité publique grâce à un Etat protecteur», a également plaidé Nuria Gorrite avant de présenter les mesures plus restrictives dictées par le Conseil d’Etat pour manifestations privées et les établissements publics.

La cheffe du Département de la santé et de l’action sociale a ensuite commenté l’évolution de la situation sanitaire vaudoise. La moyenne des nouvelles hospitalisations cette semaine approche les 50 à 60 par jour, a relevé Rebecca Ruiz, précisant que l’on frôle les 35% de tests positifs. Tout est fait pour libérer un maximum de places dans les services de soins intensifs. Une coordination entre les hôpitaux de différents cantons s’organise. La conseillère d’Etat a par ailleurs fait un point sur la situation des EMS où 226 personnes sont diagnostiquées positives. Sous réserve des mesures de protection impératives, les visites sont autorisées dans ces établissements (2 personnes à la fois par visite, contact limité au seul résident visité); mais elles peuvent être suspendues temporairement en cas de présence d’un foyer d’infection.

Partager la page