Grâce à «Last Minute », il est encore temps de trouver une place d’apprentissage

Publié le 26.06.2018 - Catégorie: Formation , Apprentissage et Actualité

Il n’est pas trop tard pour trouver une place d’apprentissage. C’est le sens de l’action « Contrats d’apprentissage - Last Minute », que le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) soutient pour la sixième année consécutive. Un cahier spécial publié mardi 26 juin par « 24 heures » donne une visibilité à près de 200 places d’apprentissage disponibles. Dans le canton de Vaud, quelque 1000 places d’apprentissage n’ont pas encore trouvé preneur à l’orée de l’été.

Sarah Dénériez (à g.) et Morgane Chapuis, apprentie automaticienne et polymécanicienne au C-FOR à Renens. Odile Meylan

Le DFJC veille à ce que tous les jeunes du canton de Vaud réussissent le passage de la fin de la scolarité obligatoire à la vie professionnelle. Sa responsabilité est de garantir une offre diversifiée de filières de formation de qualité, puis de bien les faire connaître. C’est dans cet esprit qu’il soutient diverses actions comme la Bourse des places d’apprentissage, la Nuit de l’apprentissage ou le Salon des métiers. Le DFJC soutient aussi  la campagne « Last Minute », dont l’utilité n’est plus à démontrer. A la veille de l’été, cette action contribue à faire se rencontrer des chefs d’entreprise cherchant encore un apprenti et des jeunes en quête d’une place. Les contacts ainsi facilités permettront la signature de contrats encore au cours de l’été.

Outre la diffusion du cahier annonçant une série de places disponibles, le DFJC ouvre une ligne de téléphone gratuite - le 0800 634 260. Cette permanence répond à toutes les questions que se posent des jeunes et leurs parents mais aussi des employeurs intéressés par la signature d’un contrat ces prochaines semaines. Un site internet,  www.vd.ch/last-minute , réunit aussi un série d’informations utiles.

« La voie professionnelle, en Suisse, offre de belles perspectives », souligne la cheffe du DFJC, la conseillère d’Etat Cesla Amarelle. Alliant formation pratique en entreprise et cours théoriques en école professionnelle, elle est un modèle efficace d’entrée dans la vie active. Le Conseil d’Etat veut par ailleurs renforcer l’attractivité de la formation professionnelle. Il s’est fixé comme objectif de favoriser la création de 1000 places d’apprentissage durant  la législature 2017 – 2022.

Partager la page