Pont Bleu: un chantier exceptionnel pour la mobilité de l’Ouest lausannois

Publié le 05.07.2019 - Catégorie: Mobilité

Les travaux en cours au Pont Bleu ont pour but d’assurer la pérennité de l’ouvrage et de créer un itinéraire continu pour les mobilités douces. Les nombreux chantiers dans le secteur (gare de Renens, passerelle Rayon Vert, caserne de pompiers des CFF, passage inférieur du Léman, etc.) ont nécessité une excellente coordination des travaux. Des moyens importants sont à l’œuvre – une grue géante de 90 mètres, entre autres – pour remplacer la partie du pont qui passe au-dessus des voies CFF. Ils permettent de limiter la durée du chantier et de réduire les perturbations pour les usagers de la route et du rail, ainsi que pour les riverains.

Tineta Meystre, Renens, Claudine Wyssa, Bussigny, Stephane Rezso, Crissier, la Conseillere d'Etat Nuria Gorrite, Jean-Louis Radice, Bernard Pittet, CFF Leman 2030Pierre-Yves Gruaz, DGMR, sur la passerelle provisoire du Pont Bleu, vendredi 5 juillet 2019. ARC Jean-Bernard Sieber

Situé entre l’avenue du Tir-Fédéral (Ecublens) et le tunnel de Marcolet (Crissier), le Pont Bleu supporte un trafic important de 20'000 véhicules par jour. Il franchit deux routes et huit voies CFF où plus de 600 trains circulent chaque jour.

L’environnement et le contexte de ce projet sont particulièrement délicats. L’importance stratégique de l’ouvrage pour la mobilité dans le secteur, et plusieurs projets connexes ont un impact significatif sur la planification de l’intervention, située en zone fortement urbanisée. Il s’agit notamment de coordonner les travaux avec les nombreux projets en cours dans la région, notamment ceux liés à la gare de Renens, à Léman 2030, au passage inférieur du Léman, à la passerelle Rayon Vert, à la caserne de pompiers des CFF, au futur tram et aux adaptations des réseaux communaux. Il faut également limiter les perturbations pour les riverains, les usagers (véhicules motorisés, piétons et cyclistes) et le trafic des trains.

La structure du pont doit être assainie pour assurer la sécurité des usagers et prolonger sa durée de vie. Une partie sera remplacée par un nouveau pont métallique de couleur bleue et d’une portée deux fois plus grande permettant de supprimer le pilier d’appui situé dans le faisceau des voies CFF, ce qui permet d’éliminer un obstacle entre les voies et de libérer de l’espace pour les infrastructures. La plus grosse grue sur chenille d’Europe va soulever et mettre en place ce pont métallique de 56 mètres et 420 tonnes ! Le recours à cet engin géant est nécessaire pour réduire la durée du chantier et donc les perturbations pour les usagers et les riverains.

L’ouvrage sera élargi du côté Genève pour ajouter une piste mixte piétons et vélos et assurer la continuité des itinéraires pour les modes doux aux deux extrémités du pont. La piste pour les vélos du Pont Bleu et son prolongement au-dessus de la galerie de Marcolet créeront une nouvelle liaison cyclable nord-sud, connectant directement Crissier aux Hautes-Ecoles, tout en desservant Renens, Chavannes, Ecublens et Saint-Sulpice.

Selon le planning intentionnel, le Pont Bleu rouvrira au trafic léger le 29 juillet, puis à tous les types de véhicules à la fin 2019. Il sera praticable pour les JOJ 2020 et une dernière phase de chantier se terminera en mai 2020.

Les travaux sont financés par le Canton, la Confédération (PALM, mobilité douce), les CFF (suppression d’un pilier) et les communes d’Ecublens et de Crissier.

www.vd.ch/pont-bleu

Partager la page