Une proposition vaudoise pour maintenir 4 TGV par jour et par sens via Vallorbe

Publié le 15.03.2019 - Catégorie: Mobilité

Le maintien de quatre liaisons TGV entre Paris et Lausanne via Vallorbe et Dijon est essentiel pour maintenir l'attractivité de cette importante ligne internationale. La société Lyria, filiale des CFF et de la SNCF, doit étudier sérieusement l'horaire alternatif proposé par la Direction générale des routes et de la mobilité. C'est une des exigences du Comité de suivi du Lyria qui regroupe de nombreuses collectivités et associations situées à proximité de cet important axe ferroviaire international.

Communiqué de presse du Comité de suivi du Lyria:

Après sa rencontre du 27 février avec Guillaume Pépy, Président de la SNCF, la Présidente de Région Marie-Guite Dufay a réuni le Comité de suivi de la desserte du Lyria[1] mercredi 13 mars à Dole afin d’auditionner l’entreprise Lyria sur les propositions alternatives à la suppression d’un aller-retour sur quatre du TGV entre Paris et Lausanne, via Dijon, Dole, Frasne et Vallorbe.

Les différentes hypothèses proposées par Lyria ne sont pas acceptables en l’état.

L’arrivée de rames nouvelles, plus confortables et plus capacitaires à 2 niveaux ne saurait justifier à elle seule la réduction d’un quart des dessertes actuelles du Lyria.

De plus, les horaires proposés doivent être améliorés. Le Canton de Vaud a présenté un schéma de dessertes qui mérite d’être prolongé par des études techniques approfondies.

Une nouvelle réunion est programmée le 10 avril prochain. Nous attendons tant de Lyria que de la SNCF de nouvelles propositions intégrant nos demandes. 

En conclusion, le comité de suivi de la desserte s’exprime unanimement pour l’application d’un moratoire à toute décision unilatérale tant qu’une solution globale coconstruite n’est pas trouvée.

Partager la page