Atelier de restauration

Le bâtiment de la Mouline réunit les exigences de sécurité contre

  • le feu;
  • l'inondation;
  • et l’effrac­tion.

Les locaux d’archives sont ventilés et protégés de la lumière.
Deux espaces sont réservés à l'atelier de restauration dont seul l'équipement a été livré au moment de la mise en service des nouvelles surfaces.

Depuis juin 1989, une conservatrice-restauratrice dirige l'atelier.

En 1996, l'atelier fait l'objet d'une nouvelle définition de ses missions. Les tâches de conservation prennent le dessus sur celles de restauration. En effet, les masses à gérer et à vérifier nécessitent des évaluations d’ensemble plus que des interventions au scalpel sur quelques sources, des approches à plusieurs niveaux avant l’arrivée des archives dans les locaux des Archives cantonales vaudoises, et une fois celles-ci réceptionnées.

La conservatrice-restauratrice s’est muée en gestionnaire des états sanitaires et de la rédaction des listes de dommages, en partage avec les employés de salle et les archivistes. Elle doit être présente régulièrement dans les cellules, au moment de l’arrivée des fonds d’archives, pour faire prendre les mesures préventives qui s’imposent et inculquer de nouvelles pratiques. Elle doit pouvoir développer des politiques et des procédures d’acquisition, pour les expositions, la formation du personnel, la manipulation des documents; elle doit pouvoir participer à des campagnes de promotion interne et externe à l’institution sur les mesures conservatoires, par la rédaction de feuillets d’information, le montage d’exposition et la mise à disposition de matériel de consultation
. Du dialogue permanent de la conservatrice-restauratrice et des archivistes, il ressort des politiques et des stratégies de préservation, des mesures pour lutter contre les dégâts et arrêter des planifications d’urgence. Une politique de la préservation présuppose une solidarité des compétences dans l’institution et à l’extérieur de celle-ci; elle légitime une chaîne de responsabilités entre les producteurs d’archives et les Archives cantonales vaudoises; elle commande une évolution permanente des politiques et des procédures, des réajustements des objectifs et des pratiques.

L’atelier de restauration des Archives cantonales vaudoises aura rempli ses missions le jour où son rôle sera reconnu comme essentiel dans la gestion de la préservation, et non plus seulement considéré comme un espace de soins à donner aux documents malades.

Pour en savoir plus

Dossier thématique 1999  (PDF, 43 Ko) : Conservation préventive et restauration aux Archives cantonales vaudoises : une chaîne de solidarités

Partager la page