Dossier d'exposition

Un bâtiment neuf

...exclusivement pour les archives cantonales évoqué depuis 1886, vœu exaucé en 1985

Inauguré en octobre 1985, le bâtiment des Archives cantonales vaudoises, construit au lieudit « Mouline », (en 1706, vaste parcelle « A la Mulinaz » qui tire sûrement son nom du moulin tout proche, sur un bief dérivé de la Mèbre), sur la commune de Chavannes-près-Renens, peut accueillir 32 500 mètres linéaires de documents provenant de l’administration cantonale et de fonds parapublics et privés. En 1896, le conseiller d’Etat radical Jacques François Viquerat (1838-1904) remarquait déjà qu’il serait temps « que l’Etat construisît un bâtiment spécial pour les archives cantonales diverses qui s’entassent, dispersées ça et là. ». Ce vœu fut réalisé près d’un siècle plus tard. Entre 1798 et 1955, c’est dans le beffroi de la Cathédrale de Lausanne que les documents de l’administration cantonale sont accumulés, avant de rejoindre les locaux privés à la rue du Maupas 47, à Lausanne - aujourd’hui occupés par les Archives de la Ville de Lausanne.

Le bâtiment des Archives cantonales est le premier bâtiment d’archives jamais construit en Suisse romande; il lance le mouvement des années 1980 et a inspiré plusieurs bâtiments d’archives, comme il s’est inspiré d’exemples de bâtiments en France et en Suisse

«Il faut davantage de place!»

A fin août 2005, seuls 2000 mètres linéaires restaient libres, alors que l’accroissement moyen d’archives était estimé à 660 mètres linéaires par année. Une enquête conduite au sein de l’Etat entre 1996 et 1998 avait révélé que 46’500 mètres linéaires d’archives étaient dispersées dans les locaux des services.

La mise en place d’une nouvelle politique de l’archivage devait passer nécessairement par une reconsidération des surfaces à disposition, parallèlement à l’introduction de nouvelles procédures de versement et d’élimination. Il était hors de propos d’opposer de simples chiffres sur une feuille de papier, il fallait aller à la rencontre de nos autorités et des services, pressés par des attentes plus urgentes. L’objectif était de concilier les exigences de la conservation de masses documentaires, fondatrices de l’action étatique, et proposer l’élimination concertée de quantités d’informations inutiles au sens de l’évaluation historique. Il n’empêche que les premières expertises concluaient à la conservation de 15 500 mètres linéaires sur les 46 500 mètres linéaires recensés.

Dès 1998, la question de densifier les locaux des Archives cantonales vaudoises fut posée, en même temps que la stratégie de revitalisation du domaine des pratiques de l’archivage fut entérinée par le Conseil d’Etat.

Bâtiments d’archives

La construction de bâtiments d’archives en Suisse, un bouleversement sans précédent depuis 20 ans

La demande de surfaces supplémentaires de la part des Archives cantonales s’inscrit dans le mouvement général de besoins de nouveaux espaces de conservation.

C’est ainsi que plusieurs cantons ont été amenés à construire de nouveaux bâtiments d’archives. Le mouvement commencé en 1899 avec les bâtiments des Archives fédérales suisses et du canton de Bâle-Ville de 1899 s’est poursuivi en 1940 avec celui des Archives d’Etat de Berne et en 1969 avec celui des Archives d’Etat de Soleure. Le bâtiment des Archives cantonales vaudoises de 1985 lance le mouvement générale : Zoug (1991), Lucerne (1993), Argovie (1998), Nidwald (1998), Tessin (1999), Principauté du Liechtenstein (2009). D’autres cantons ont profondément modifié des bâtiments existants ou les ont agrandis : Archives d’Etat de Berne (1940/1991), Grisons (1992), Schwyz (2001), Fribourg (2003), Bâle-Campagne (2007), Zurich (1982/2007).

Le phénomène s’est étendu également aux Archives communales en Suisse : Archives de la Ville de Neuchâtel (2003), Stein-am-Rhein (2003), Baden (2007) et Berne (2009), plus particulièrement dans le canton de Vaud : Nyon (1985), Morges (1986), Montreux (2000), Chevroux (2003), Payerne (2003) et Villeneuve (2003).

Après un lourd investissement, les Archives de la Ville de Lausanne sont logées depuis 1986 dans les anciens locaux transformés des Archives cantonales vaudoises, à la rue du Maupas 47.

Dans la même évolution générale, constatée sur le plan suisse et international, les Archives cantonales qui disposaient au moment de quitter la rue du Maupas de 14 000 mètres linéaires d’archives, ont passé à 25 260 mètres linéaires, à la Mouline, au moment de l’adoption du crédit d’ouvrage, soit 11 260 mètres linéaires supplémentaires en 20 ans.

Le Grand Conseil vote à l’unanimité le crédit d’ouvrage

La décision positive du 28 mars 2006 du Grand Conseil d’accorder un montant de Fr. 2 171 000 pour la densification des locaux s’est faite à l’unanimité. Elle s’est faite à un moment où les budgets de l’Etat commençaient à sortir des chiffres rouges, après 16 ans continus de déficits et dont les effets ont marqué la décision de 2006, puisque le projet initial a dû être partagé en deux, la seconde étant programmée après 2011, si les versements continuent à se succéder au rythme d’aujourd’hui. Mais même si la décision de 2006 est partielle, elle n’en est pas moins déterminante pour le fonctionnement des Archives cantonales vaudoises.

2008, une étape fondamentale pour la Mémoire cantonale

Les travaux ont permis en effet de réorienter toute l’organisation et la géographie des fonds dans le bâtiment. La densification donne les meilleures garanties de sécurité et de conditionnement aux fonds d’archives conservés et fait de ce bâtiment un modèle d’organisation des archives, en Suisse.

La densification offre désormais toutes les conditions pour conduire le traitement des arriérés d’archives, dont la mise en œuvre suit les réorganisations territoriales et les transferts de service à l’intérieur des départements ou entre eux.

Les missions des Archives cantonales vaudoises trouvent de nouvelles légitimités dans les décisions favorables du Conseil d’Etat et du Grand Conseil.

Faut-il le rappeler, le bâtiment des Archives cantonales vaudoises est d’abord à disposition d’une mémoire administrative importante, en pleine évolution en raison de l’ampleur et de la complexité des environnements informatiques.

Il permet et doit gérer les masses documentaires sur papier, comme il a géré les documents sur parchemin dont le plus ancien date de 964. A terme, il devra loger les données informatiques de l’Etat dont la dématérialisation va poser de nouveaux défis. Les palettes d’archives papier seront remplacées, on en est sûr, par les fibres optiques et autres conduits technologiques qui garantiront les débits des informations et les échanges entre les demandes internes et externes et les serveurs. La mémoire future occupera probablement moins de place, mais nécessitera des moyens lourds pour en garantir la pérennité, l’intégrité, l’authenticité et la consultation à distance. En ce sens, il est extrêmement important que l’Etat renforce sa préoccupation de la mémoire de demain, en faisant du bâtiment de la Mouline, à la fois le coffre-fort des données historiques, mais aussi l’accès citoyen, érudit et compétent à la connaissance du canton. En choisissant au début des années 1980 de placer le bâtiment des Archives cantonales vaudoises sur le site de Dorigny, les autorités ont voulu rapprocher l’institution des enseignements supérieurs de notre canton.

Une mémoire officielle ne suffit pas à rendre compte de la diversité des activités et des évolutions dans le canton. La décision de mars 2006 permet également, il faut le souligner, de favoriser l’accueil de mémoires privées qu’elles soient d’entreprises, de familles, de bureaux d’architectes ou de personnalités qui son autant de marques d’expression du génie de ce canton. La Mémoire officielle, celle de l’Etat, doit et est complétée par les mémoires privées, le bâtiment des Archives cantonales vaudoises est aussi le point de ralliement de la Mémoire cantonale, au sens géographique du terme et de la l’Identité vaudoise.

Lors de la manifestation du 4 novembre 2008, marquant l’inauguration des locaux nouvellement équipés, le conseiller d’Etat François Marthaler, chef du Département des infrastructure, s’est réjouit du respect des délais et du budget. « Cette réalisation est exemplaire en termes de développement durable : les locaux et le mobilier ont été réemployés, les ressources financières cantonales ont été utilisées avec parcimonie, tout cela dan un but de conservation du patrimoine. »

Données chiffrées au terme du chantier de la densification

Données générales

  • 21 «cellules» de 256 m2
  • 2 «cellules» PBC (Protection de biens culturels)


Etat des métrés

  • 40 827 mètres de rayonnages : 34 678 mètres de rayonnages mobiles + 6 157 mètres de rayonnages fixes
  • 26 542 mètres de rayonnages occupés
  • Une «cellule» de 256 m2 peut contenir jusqu’à 2 742 mètres de rayonnages (valeur moyenne: 2 152).
  • 3 183 mètres linéaires à disposition dans les 2 cellules PBC. Taux d’occupation : 86%.
  • Une «cellule» de 1 983 mètres de rayonnages sert aux besoins de la bibliothèque (taux d’occupation : 55%),
  • Deux «cellules» sont affectées à la conservation des plans, cartes et des documents grand et hors format, distingués selon leur provenance.

Accroissement annuel des fonds d’archives

  • 1985 à 1996: 791 ml
  • 1996 à 2005: 680 ml
  • Depuis 2006, calcul fait sur un accroissement annuel de 660 ml, dont 450 ml d’archives étatiques et 210 ml d’archives parapubliques et privées.

Par comparaison

  • en 1970: 200 ml
  • en 1975: 300 ml
  • en 1981: 250 ml

Le bâtiment des Archives cantonales vaudoises fait parler de lui

Depuis les premières approches en 1971, avec la réservation d’une parcelle sur la commune de Mont-sur-Lausanne, à son ouverture le 15 avril 1985, à la Mouline (« A la Mulinaz ») qui tire son nom du moulin tout proche, sur un bief dérivé de la Mèbre, sur la commune de Chavannes-près-Renens, le bâtiment des Archives cantonales vaudoises s’inscrit comme une date importante dans le mouvement des constructions et de transformations des bâtiments d’archives en Suisse. Il est le premier bâtiment d’archives jamais construit en Suisse romande ; il lance le mouvement des années 1980 et a inspiré plusieurs bâtiments d’archives, comme il s’est inspiré d’exemples de bâtiments en France et en Suisse.

1899/1985       Archives fédérales suisses
1899                Staatsarchiv Basel-Stadt
1940/1991       Staatsarchiv Bern
1958                Staatsarchiv Aargau
1969/1992       Staatsarchiv Solothurn
1974                Stadtarchiv Zofingen
1975                Stadtarchiv Sursee
1975                Stadtarchiv Zürich
1979                Staatsarchiv St.Gallen
1982/2007       Staatsarchiv Zürich
1985               Archives cantonales vaudoises
1985                Archives communales de Nyon
1986                Archives de la Ville de Lausanne
1986                Archives communales de Morges
1991                Staatsarchiv Zug
1992                Staatsarchiv Grabünden
1993                Staatsarchiv Luzern
1998                Staatsarchiv Aargau
1998                Staatsarchiv Nidwalden
1999                 Archivo di Stato del Canton Ticino
2000                 Archives communales de Montreux
2001                 Staatsarchiv Schwyz
2003                 Staatsarchiv Freiburg
2003                 Archives de la Ville de Neuchâtel
2003                 Archives communales de Chevroux
2003                 Archives communales de Payerne
2003                 Archives communales de Villeneuve
2007                 Stadtarchiv Stein am Rhein
2007                 Staatsarchiv Basel-Landschaft
2009                 Stadtarchiv Bern
2009                 Liechtensteinisches Landesarchiv
2009                 Archives communales d’Yverdon-les-Bains

Bibliographie

« Das Einzelne und das ganze eines Erbes », dans Werk, Baue + Wohnen, Nr. 7-8, 1985, S. 8-11.

Faces, journal d’architectures, No zéro, été 1985, pp. 29-32.

Archives cantonales vaudoises. Canton de Vaud, Lausanne : Département des travaux publics, Service des bâtiments, 1985, portefeuille avec plans séparés.

« Archives cantonales vaudoises 1022 Chavannes-près-Renens/VD. Kantonales Waadtländisches Archiv 1022 Chavannes-près-Renens/VD », dans Schweizer Architektur. Architecture suisse. Architettura svizzera 73, juillet-août 1986, pp. 7-12.

CHAPUISAT, Jean-Pierre, « Les Archives cantonales vaudoises à la Mouline », dans Perspectives, No 5, octobre 1985, pp. 1-2.

« Spécial Archives cantonales vaudoises », cahier paru dans Journal de l’Ouest, No 40,

3 octobre 1985, pp. 5-7, Gazette de Lausanne,No 233, 7 octobre 1985, pp. 7-9, et dans Nouvelle Revue de Lausanne, No 233, 7 octobre 1985, pp.15-17.

Pierre von MEISS, « De la forme au lieu. Une introduction à l’étude de l’architecture », Lausanne, 1986, p. 84.

Architecture suisse AS, Pully, juillet-août 1986,

LIPP, Vincent, Vous avez dit mémoire ?Où l’on finit par loger la mémoire d’un canton, Mémoire présenté à l’EPFL, sous la direction de Jacques GUBLER, septembre 1987, 19 p., dactyl.

KELLER, Lucien, « Archives cantonales vaudoises : les ingrédients d’un bâtiment économe en énergie », dans Les cahiers de l’électricité. Revue suisse de l’énergie, octobre 1987, pp. 20-23.

STUDACH, Bruno, Fichier informatique des bâtiments. Archives cantonales vaudoises, Lausanne. Service des bâtiments, [1988], 31 p. +A-Q, + 2 p., + 5 p., + 7 p., + 2 p.

Travail de stage pour le département des mesures physiques de l’IUT Toulouse
« Mention spéciale », Prix d’architecture BETON, 89, VSZKGF, Zürich, 1989, S. 38-43.

Archives cantonales vaudoises. Mémoire de notre histoire », dans Perspectives, mai 1990, pp. 4-16.

« Immagini », dans L’industria italiana del Cemento, Roma, No 673, janvier 1993, pp. 69-73.

« Sauvegarder pour mieux partager. Les Archives cantonales vaudoises », dans Reflets, No 2, 1995, mars-avril, pp. 16-19.

Atelier Cube : Guy COLLOMB, Marc COLLOMB, Patrick VOGEL, par Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ), Institut pour l’histoire et la théorie de l’architecture (gta) avec Atelier Cube, Lausanne, Zürich : gta Ausstellungen, 1997, pp. 124-127.

COUTAZ,Gilbert « Archives cantonales vaudoises 1985 », dans Archivbauten in der Schweiz und im Fürstentum Liechtenstein 1899-2009, zusammengestellt und herausgegeben von Anton GÖSSI unter Mitarbeit von Gregor EGLOFF und Max HUBER, Baden : hier + jetzt, Verlag für Kultur und Geschichte, 2007, pp. 60-67.

Exposé des motifs et projet de décret accordant un crédit d’ouvrage de Fr. 2 261 000.- pour la densification des locaux de stockage des Archives cantonales vaudoises, mars 2006, 24 p. (324 P.D. 1/06)

Partager la page