Un œil artistique sur des archives sensibles

Publié le 26.02.2021 - Catégorie: Culture , Archives et Histoire

Les Archives cantonales vaudoises ont le plaisir de présenter une mise en valeur des archives de la Fondation Sentinelles par l’entremise artistique du collectif Marie-Louise. A visiter dès le 1er mars…

© Hannah Klaas, collectif Marie-Louise
Un fonds d’archives particulier : PP 1111 - Fondation Sentinelles

Les premiers pourparlers entre la Fondation Sentinelles et les Archives cantonales ont eu lieu fin 2016. Des années de travail ont ensuite été nécessaires au traitement des archives de la Fondation. Une équipe de bénévoles s’est investie, aidée dès 2018 par un aide-archiviste et un chargé de projet, engagés pour réaliser l’inventaire et le conditionnement des dossiers. Le 11 juin 2020, la convention de donation des archives de Sentinelles a été signée entre la Fondation Sentinelles et l’Etat de Vaud, mettant un point final à ce travail de très longue haleine. 

Les documents de ce fonds datent essentiellement de la période allant de 1980, année de la création de l’organisation par Edmond Kaiser, à 2000, année de son décès. Les séries de dossiers nominatifs et de documents audiovisuels s’étendent toutefois jusqu’à 2005. 

Pas moins de 1492 notices décrivent ce fonds d’archives, qui comporte différents types de documents, pour un métrage linéaire total de près de 120 mètres. En sus des actes constitutifs de l’association, tels que les statuts, on y trouve par exemple : des documents liés à l’administration, à la comptabilité et au suivi individuel ; des listes de contacts et autres listes nominatives ; des plans d’architecture ; des rapports d’activité, de mission ou de suivi, ainsi que des comptes rendus; des communiqués et des coupures de presse ; des cartes géographiques ; des dessins d’enfants ; des textes, de Sentinelles et d’Edmond Kaiser. La plupart des documents conservés le sont sous format papier, mais on trouve également des documents audiovisuels, tels que cassettes audio et vidéo, CD, diapositives, négatifs et tirages papier.

Le fonds PP 1111 contient également des documents de l’organisation « sœur » Terre des Hommes, des archives personnelles d’Edmond Kaiser, ainsi que d’autres structures organisées autour de lui, comme l’Amour de vivre, Fer de lance ou encore la Petite Espérance. 

 

Un œil artistique sur des archives sensibles

Les archives historiques de la Fondation Sentinelles ont été rendues publiques en octobre 2020, à l’occasion du 40ème  anniversaire de l’organisation. Si l’inventaire de ce fonds est désormais en ligne, seuls certains dossiers sont librement consultables par le public. Les autres sont soumis à autorisation, à l’image des dossiers nominatifs des personnes ayant bénéficié d’un suivi. Ils contiennent en effet des informations les décrivant, ainsi que leur entourage, parfois jusque dans leur intimité.

Pour permettre au public de se faire une idée plus précise des actions menées par Sentinelles entre 1980 et 2000, sans donner accès à ces données personnelles et sensibles, les ACV ont choisi, avec l’accord de la Fondation, de faire appel à des artistes. Un collectif indépendant composé de dessinatrices et dessinateurs de la région, baptisé « Marie-Louise ».

Cette exposition présente le fruit de leur interprétation de l'action de Sentinelles dans le domaine de la lutte contre le noma. Par leurs dessins, les membres du collectif nous offrent leur regard sur ces archives. Ce qu’elles/ils y ont lu et vu. Ce qu’elles/ils ont ressenti et voulu transmettre. De façon anonyme, mais néanmoins intime.

Le noma

Cette maladie, causée par une malnutrition chronique sévère et un manque d’hygiène, est considérée comme une « maladie de la pauvreté ». Foudroyante, elle se manifeste par une gangrène de la bouche et du nez, ravageant atrocement le visage. Elle est encore présente dans des pays d’Afrique tels que le Niger et le Burkina Faso.

Par son action, Sentinelles est venu en aide à des centaines d’enfants touchés par la maladie. Elle les a suivis, ainsi que leur famille, leur offrant lorsque c’était envisageable, la possibilité de se faire reconstruire le visage.

Edmond Kaiser a lui porté cette maladie à l’OMS, afin de la faire reconnaître au niveau international, de développer des moyens de traitement, dans l’espoir de la faire disparaître.

Fondation Sentinelles, au secours de l’innocence meurtrie

La Fondation Sentinelles a été créée à Lausanne en 1980 par Edmond Kaiser, qui avait créé la Fondation Terre des Hommes 20 ans plus tôt.
Etrangère à toute idéologie, Sentinelles a pour but «le secours immédiat d’êtres particulièrement meurtris et la lutte vigilante contre ce qui les broie». (Statuts de la fondation, art. 4).

Elle est présente dans plusieurs pays d’Afrique, ainsi qu’en Colombie et en Suisse, avec des programmes d’action liés à des détresses souvent négligées, soutenus grâce aux dons du public.

Ses principaux domaines d’action concernent les enfants: atteints de noma ou souffrant d’autres pathologies; victimes de violences, de la faim; martyrisés; emprisonnés. Ils concernent également les femmes victimes de violences ou souffrant de fistules.

Pour en savoir plus…

Le collectif Marie-Louise 

Marie-Louise est un collectif qui réunit une quinzaine d’artistes autour de la pratique du dessin. Il met au centre de ses préoccupations le geste graphique comme moyen d’expression et de compréhension du monde. À travers ses explorations, le collectif cultive une diversité de styles et de points de vue.

Marie-Louise a notamment collaboré avec le Musée Jenisch Vevey, le festival BD-Fil, le quotidien Le Temps, l’Office fédéral pour l’environnement et les éditions Art&Fiction.

Pour en savoir plus…

 

 

Partager la page