Entre mémoires et commémorations

Publié le 10.01.2014 - Catégorie: Archives , Culture et Histoire

L'année 2014, particulièrement riche en dates commémoratives a fait l'objet, d'expositions, colloques et publications, ici et ailleurs en Suisse. Dans ce contexte, il nous a paru opportun de nous interroger sur le rôle des archives et sur la place des Archives cantonales vaudoises par rapport aux années 1814, 1914 et 1964.

Les documents d'archives sont des parades à l'oubli et des liens nécessaires entre le passé, le présent et le futur. Ils contribuent à transmettre des parts de mémoire dont le contenu reflète la réalité réelle ou ressentie des faits, la sensibilité d'une époque et les convictions d'une personne. lls sont les traces du passé, mais selon leur utilisation ultérieure, sont des gages d'avenir.
A l’heure du tout numérique et de la progression inéluctable de la dématérialisation, l’archiviste est aussi le garant des futures mémoires et histoires par ses pratiques professionnelles, son évaluation qui passe également par les éliminations. Des documents archivés ne sont pas uniquement physiques ou numériques, ils sont constitués à partir d’une démarche de sélection dont les critères doivent être transparents.
Le défi de l’obsolescence et du recours obligé aux nouvelles technologies constitue des menaces certaines sur la mémoire du futur. Celle-ci ne peut être garantie que si l’on s'en occupe dès aujourd’hui, il faut repenser la collecte, la conservation et la diffusion.
Dès lors, comment assurer que les questions des générations à venir pourront être renseignées parce que les informations y relatives auront été conservées dans leur diversité et dans leur intégralité ? La mémoire d’une société sera celle qu’elle se sera choisie, elle dépendra de la fiabilité et de la pérennité des structures conservatoires qu’elle se sera donnée. Ce que les générations et les siècles précédents ont su organiser et créer avec les supports de conservation doit pouvoir être assumé par les nouvelles technologies qui, pour la première fois dans l’histoire des civilisations, séparent l’information de son support, peuvent la reproduire, la diffuser, mais aussi la manipuler et la falsifier, à une échelle sans pareille.
Veillons à ce que la mémoire informatique ne soit pas le fossoyeur de la mémoire historique.

Exposition conçue par Gilbert Coutaz et réalisée avec la collaboration d'Antoinette Dapples Dünner, Olivier Rubin, Anne Bellanger et Corinne Brélaz.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Documentation

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Sites en relation avec les années commémorées

1914-1918

Exposition nationale 64

Partager la page