Line & la Mode de 1943-1988 dans la presse lausannoise

Publié le 10.01.2012 - Catégorie: Consommation , Archives , Culture , Entreprises et Histoire

L'exposition 2012 des Archives cantonales vaudoises s'intéressent à la mode au travers de Jacqueline Jonas, alias Line, dessinatrice ou illustratrice de mode et des archives de la Société Charles Veillon!

Les Archives cantonales vaudoises conservent à ce jour près de 2000 fonds privés. Parmi les derniers fonds accueillis, ceux de la Société Veillon S.A., longtemps l’entreprise leader de la vente par correspondance en Suisse (ACV, PP 946), et de Jacqueline Jonas, dessinatrice ou illustratrice de mode en particulier pour la Feuille d’avis de Lausanne, devenu dès le 10 avril 1972 24heures, et les catalogues des maisons de confection Bonnard et Bon Génie (antérieurement La Bonne Ménagère, Aux Nouveautés).
Les archives de la Société Charles Veillon SA et de Jacqueline Jonas sont des interprétations originales de la mode, la première dans la manière de la commercialiser et, selon les situations, de l’imposer à sa clientèle, l’autre dans sa manière de la représenter et d’amener les clients à l’acheter.
Ce sont deux fonds qui n’ont pas leur pareil en Suisse. Ils sont solidaires l’un de l’autre, la Maison Veillon s’installe à Lausanne, en 1943, Line Jonas publie ses premiers dessins, cette même année. Ils sont désormais des recours obligés dans l’étude de la mode, d’autant plus importants que la mode est une expression fugitive, pour certains frivole. Pour contenir l’expression de l’éphémère, il est essentiel de ménager et d’organiser des points d’ancrage, d’offrir des mémoires documentaires.
Les illustrateurs de la mode, dans une moindre mesure les photographes, sont les oubliés de la mode.
L’exposition est centrée sur l’activité professionnelle de Jacqueline Jonas qui n’a en fait jamais travaillé pour la Maison Veillon.
«La mode, c’est aussi et vraiment l’affaire des Archives!». Elle a été présentée en 2012, durant l’année du 250e anniversaire de la Feuille d’avis de Lausanne, à laquelle le nom de Line Jonas est définitivement lié, et au moment où les archives de la Société Charles Veillon S.A. sont ouvertes au public.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Documentation

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

En relation
Les couturiers du site notreHistoire.ch reprennent le thème de l'exposition.

Partager la page