Service d'archives

Nos missions

Selon la loi sur l'archivage du 14 juin 2011 (la première jamais votée dans le canton de Vaud) les Archives cantonales vaudoises sont :

  • le lieu central des archives des autorités exécutives, législatives et judiciaires du Canton de Vaud
  • un lieu de mémoire
  • un espace de réflexion et de recherches
  • une structure à disposition de la conservation et de la communication.

Les Archives cantonales vaudoises ont été créées pour recevoir des archives officielles en 1798. Plus de deux cents après, elles demeurent prioritairement et naturellement le dépôt central des archives officielles. Face aux exigences de la défense du patrimoine et à l'élargissement des sources et des supports d'information, elles ont ouvert leur champ d'investigation à de nouveaux producteurs d'archives et à des formes nouvelles de partenariat. De plus, au nom de l'unité des fonds, les photographies et les témoignages filmiques et sonores complètent, selon les fonds, les archives écrites; les autres supports nécessitent au coup par coup des accords avec d'autres institutions patrimoniales, en particulier le Musée cantonal d'archéologie et d'histoire.

Les communes sont responsables de la gestion et de la conservation de leurs archives. Les Archives cantonales vaudoises les conseillent dans leur politique d'archivage, en éditant un Guide de gestion mis à jour régulièrement. Elles ont le droit de les inspecter au besoin. Des archivistes professionnel(le)s se rencontrent dans la plupart des chefs-lieux de district et dans les plus importantes communes du canton. Une Association vaudoise des archivistes existe depuis le 1er octobre 1996.

Fonds et collections

Au 31 décembre 2017, les Archives cantonales abritent 36'110 mètres linéaires d'archives, sans tenir compte des documents rangés dans les meubles à plans et hors format, ce qui en fait le plus important dépôt d'Archives cantonales en Suisse et le deuxième dépôt de Suisse, après les Archives fédérales suisses. Elles conservent les archives des différentes autorités qui se sont succédé depuis l’an mil : période des rois de Bourgogne, de la maison de Savoie et de l'Évêché de Lausanne (970-1536), les archives de l'administration bernoise entre 1536 et 1798 puis les archives du canton du Léman pendant la République helvétique, enfin, bien entendu, les archives officielles des autorités exécutives, législatives et judiciaires depuis la création du Canton de Vaud en 1803. Les fonds d'archives d'origines privées ont des contenus très divers : archives de familles, archives humanitaires, d'entreprises, sportives, de mode, de presse, etc. Les Archives cantonales conservent aussi plus de 530 fonds photographiques pour plus d'un million de pièces physiques.

Fonds et collections dans le détail...

Manuscrits des Archives cantonales

Il est désormais possible de consulter deux manuscrits médiévaux enluminés des XVe et XVIe siècles appartenant aux Archives cantonales vaudoises sur la plate-forme électronique suisse e-codices..

Manuscrits en ligne...

Communiqué de presse du 1er avril 2015

Un monde en mouvement permanent, des missions croissantes

C'est l'évolution constante de la mémoire cantonale, qui pousse les Archives cantonales vaudoises à actualiser sans cesse leurs réflexions, leur plan d'action, leurs pratiques de travail et d'évaluation.

Il est impératif:

La généralisation de l'informatique a bouleversé le fonctionnement des archives, la mémoire cantonale est en péril non seulement en raison de sa masse et de sa variété, mais surtout de ses contraintes instrumentales.

Les grands principes

Définir, contrôler et animer la coopération avec les organismes producteurs de documents. constitue le principal défi que doivent relever aujourd'hui les Archives cantonales vaudoises.

Cette collaboration est fondée sur l'intérêt qui existe des deux côtés pour les documents d'archives : les producteurs conservent des documents pour garantir leurs droits et ceux de leurs administrés et pour fonder leur action, ils sont confrontés à une "masse" d'archives, qu'il s'agit de stoker et de gérer plus ou moins longuement ; ils sont confronter au problème de la transparence des informations.

Les Archives doivent sauvegarder des éléments de la production pour les transmettre aux futures générations. A première vue, les intérêts de deux partenaires sont différents ; en fait ils doivent se rejoindre dans la constitution d'une mémoire du passé.

Tri, sélection, conservation sont des notions fondamentales dans le traitement des archives au quotidien. Les fonctions traditionnelles des archivistes (classement des archives et élaboration des instruments de recherche) laissent de plus en plus la place à l'évaluation et à la stratégie de la collecte.

Le travail d'évaluation constitue la pierre angulaire de la coopération, sélectionner ce qui va composer la documentation de notre époque qu'exploiteront les futures générations est aujourd'hui la responsabilité la plus encombrante, mais la plus nécessaire de la fonction des Archives cantonales vaudoises.

En cinq opérations:

  1. Conseiller les producteurs d’archives dans l’administration cantonale et dans l’ensemble du canton, notamment les autorités communales.

  2. Collecter les documents qui constituent la mémoire du canton et de l’administration.

  3. Conditionner les documents d’archives, soit donner des chances à la mémoire de l’administration et de la mémoire cantonale de survivre et d’être pérenne.

  4. Conserver la mémoire cantonale dans des conditions appropriées.

  5. Communiquer, car la conservation va de pair avec la communication.

Partager la page