Grands axes de la politique culturelle vaudoise

Publié le 24.06.2019

La cheffe du Département de la formation de la jeunesse et de la culture (DFJC) et le Service des affaires culturelles (SERAC) ont présenté les grands axes de la politique culturelle du Canton. Favoriser l'accessibilité de la culture pour tous, reconnaître l'ensemble des formes d'expression de la culture, faire évoluer les soutiens, conjuguer la culture avec l'école et enfin coordonner les efforts des collectivités publiques, ce sont les quatre axes forts qui ont été définis pour répondre aux obligations inscrites dans la loi. Leur mise en œuvre permettra ainsi de soutenir la création artistique professionnelle, de valoriser le patrimoine mobilier et immatériel, proposer une médiation culturelle et une coordination entre les différents acteurs concernés. La conseillère d'Etat a aussi présenté un message sur les enjeux de la culture et sur la responsabilité de l'Etat à la soutenir.

Le Canton de Vaud poursuit une politique culturelle cantonale ambitieuse et étroitement liée au dynamisme de la région en la matière. La mission confiée par la cheffe du DFJC Cesla Amarelle au SERAC est de développer de nouveaux projets, en plus des nombreux dispositifs qui constituent la base de ses actions. Des opérations ponctuelles ou plus pérennes apporteront une orientation nouvelle à une politique fidèle aux objectifs du programme de législature 2017-2022.

En plus des 42 millions de budget annuel alloués aux sept Musées cantonaux et à la Bibliothèque universitaire de Lausanne, le canton de Vaud subventionne des projets et des acteurs de la culture à la hauteur de 34 millions de francs. En 2019, le jeu vidéo et la photographie font l'objet de nouveaux appels à projets qui s'ajoutent aux différentes bourses existantes pour soutenir les artistes.

Ces axes forts se traduiront concrètement par la définition du projet de Palais des Savoirs, à Rumine, lieu de rencontre entre la culture et la science, par la valorisation des trésors du site romain d'Avenches dans un nouveau bâtiment ou encore par l'inauguration de Plateforme 10 en tant que quartier des arts inédit. Une attention particulière est portée au jeune public et au croisement entre l'école et la culture. La cheffe du DFJC appelle également de ses vœux une collaboration accrue et stimulante avec les communes vaudoises, elles aussi très engagées dans le soutien à la culture.

Les Lignes directrices de la politique culturelle vaudoise sont détaillées pour la première fois dans un document disponible en ligne. Leur publication, une fois par législature, répond à une demande fixée dans la Loi sur la vie culturelle et la création artistique. La conseillère d'Etat Cesla Amarelle en charge de la culture délivre également un message personnel dans lequel elle exprime sa vision des enjeux de la politique culturelle et l'importance de l'appui constant des pouvoirs publics à l'ensemble des formes d'expression culturelle et artistique. Elle affirme en conclusion qu'une meilleure écoute du message des artistes permettrait à notre monde d'être plus épanoui et plus émancipé.

Partager la page