Compétences fondamentales en langues et en maths: résultats vaudois encourageants

Publié le 28.05.2019

Les résultats vaudois dévoilés par la première enquête nationale sur les compétences fondamentales des élèves en fin de scolarité sont encourageants. La cheffe du Département de la formation de la jeunesse et de la culture (DFJC) prend acte des premières conclusions de cet exercice mené par la Conférence suisse des directeurs de l’instruction publique (CDIP). Elle se réjouit qu’en mathématiques, Vaud se situe parmi les cantons les plus performants de Suisse. Si l’on considère la composition de la population scolaire vaudoise (origine sociale, statut migratoire, langue parlée à la maison), les résultats vaudois sont supérieurs à ce qui pourrait être attendu. Ces constats positifs viennent conforter l’orientation des chantiers en cours.

Le 24 mai 2019 à Berne, la CDIP a dévoilé les résultats de deux tests menés sur les compétences fondamentales des élèves de 11e HarmoS en mathématiques (2016) et de 8e en langues (2017). Ces enquêtes s’inscrivent dans le cadre de l’harmonisation des objectifs de la scolarité obligatoire dans tous les cantons demandée par la Constitution fédérale. Concernant la langue d’enseignement, le français en Suisse romande, on ne constate que peu de différences entre les cantons qui affichent des résultats élevés dans leur grande majorité. Ainsi ce sont près de 9 élèves vaudois sur 10 qui maîtrisent les compétences fondamentales en français. Dans la deuxième langue nationale, l’allemand, les résultats vaudois sont également réjouissants. C’est un facteur important de cohésion au niveau helvétique.

Des compétences en mathématiques clairement au-dessus de la moyenne

C’est en mathématiques que les résultats obtenus dans les 26 cantons présentent une réelle hétérogénéité. Même s’il faut relativiser les résultats de cette première enquête nationale sous cette forme, les indicateurs vaudois sont encourageants. Avec 69% d’élèves qui ont atteint les compétences fondamentales, Vaud se situe clairement au-dessus de la moyenne suisse de 62% et parmi les cantons les plus performants. On peut relever aussi, dans l’ensemble, les bons chiffres des autres cantons romands. Cette enquête conforte le DFJC dans son soutien à l’harmonisation scolaire entamée en Suisse romande avant la Suisse alémanique.

Même si on la retrouve dans tous les cantons, la différence significative constatée entre les résultats des filières voie générale 1 (exigences étendues) et voie générale 2 (exigences de base) doit faire l’objet d’une analyse approfondie. Dans cette perspective, le DFJC s’est d’ores et déjà engagé dans une évaluation de l’enseignement des mathématiques destinée à améliorer encore l’enseignement de cette discipline pour tous les élèves. Les mathématiques jouent en effet un rôle particulièrement important dans le cursus de scolarité ainsi que face aux attentes toujours plus exigeantes des développements technologiques et du monde professionnel. Ces enquêtes de la CDIP ne font donc que renforcer cette volonté.

Des inégalités sociales et culturelles moins prépondérantes qu’ailleurs

Le département relève avec satisfaction que, dans le canton, les élèves migrants de deuxième génération ont 70% de chances de maîtriser les compétences fondamentales en mathématiques. C’est 10 points de plus que la moyenne suisse des migrants de même milieu socioéconomique. Cela conforte le DFJC dans son projet et son travail d’intégration, d’école à visée inclusive et de prise en charge des besoins spécifiques des élèves.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Renseignements

  • DFJC, Cesla Amarelle, conseillère d’État,
    021 316 30 01
  • DFJC, Direction générale de l’enseignement obligatoire, Serge Martin, directeur général adjoint (Direction pédagogique),
    021 316 30 72
  • DFJC, Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP), Bruno Suchaut, directeur,
    021 316 06 12

Téléchargements

Partager la page