Affaires internationales

Affaires internationales

Les affaires internationales au sein de la DGES ont été initiées en 2006, afin de soutenir la mission d’internationalisation des hautes écoles et de permettre aux étudiantes et étudiants vaudois de vivre des expériences internationales.

Partenaires dans le monde

En 2017, les 40 programmes proposés ont touché près de 800 étudiant⋅e⋅s.

Universités partenaires (PDF, 74 Ko)

Haut

Hautes écoles vaudoises participantes

Haut

Concept général

Par le biais de programmes académiques spécifiques, donnés en anglais et permettant d’obtenir des crédits, les étudiant·e·s travaillent deux à quatre semaines au sein des institutions universitaires partenaires dans le monde.

Les professeur·e·s, chercheuses et chercheurs qui les encadrent font quant à eux l’expérience du team teaching. Les programmes sont élaborés en amont au sein des hautes écoles et bénéficient pour la plupart de la collaboration avec les différents swissnex, afin d’identifier les meilleurs partenaires (aux Etats-Unis, en Inde, en Chine, à Singapour et au Brésil). Le canton finance entre 80 et 90% des coûts des participant·e·s suisses – mais une participation est demandée aux étudiant·e·s.

Pour soutenir les hautes écoles vaudoises dans leur rayonnement international, des liens institutionnels pérennes sont essentiels. A cet effet, de nombreux accords ont été signés entre le département et les partenaires internationaux, créant un réseau d’échanges durables pour les étudiant·e·s et les membres du corps professoral. En 2017, 25 accords actifs de longue durée étaient répertoriés, du côté des Amériques (Etats-Unis, Brésil, Chili), en Inde et en Asie (Chine, Hong-Kong, Singapour, Corée, Japon), comme en Afrique du Sud. La réciprocité des échanges est un des atouts majeurs de ces accords, permettant une rencontre approfondie entre tous les participant·e·s, ainsi qu’un réel échange culturel. Il faut souligner que la mise en place de projets interdisciplinaires est particulièrement encouragée – par exemple dans les domaines de la santé, mais également de l’ingénierie et de l’économie.

Par ailleurs, les affaires internationales organisent des délégations permettant de rencontrer les partenaires internationaux et de développer les réseaux. Dotées d’objectifs spécifiques et explorant des thématiques de réflexion, ces délégations servent à mieux appréhender les enjeux internationaux de l’enseignement supérieur et à découvrir certaines innovations et tendances, par le biais de visites d’institutions académiques et scientifiques. Deux types de délégations ont été menées à ce jour : les grandes délégations, sous la conduite de la Cheffe du département, réunissant la directrice générale, les directrices, directeurs, rectrice et recteur des hautes écoles (douze à quinze personnes) ; les délégations réduites, comprenant la Cheffe du département, la directrice générale et la responsable des affaires internationales. De grandes délégations ont été conduites sur la côte Ouest des Etats-Unis en 2009, à Singapour en 2013, à Boston et Montréal en 2015 et à San Francisco en 2017. En 2016, des délégations réduites se sont rendues à Shanghai, Hong-Kong et Rio de Janeiro.

Haut

Objectifs et crédits

L’objectif principal d’une Université d’été est de permettre aux étudiant·e·s d’acquérir les compétences nécessaires pour intégrer avec succès une économie globalisée.

L’objectif le plus important est d’aider les étudiant·e·s à :

Chaque institution attribue ses propres crédits. Un projet final et un examen sont nécessaires afin de valider ces derniers.

Film et photos

Partager la page