La 12e année, une nouvelle chance de décrocher son certificat

Une année de rattrapage pour décrocher son certificat et mieux se préparer à la voie de l’apprentissage : c’est l’objectif de la 12e année certificative, projet pilote lancé en août 2020 dans trois écoles du canton de Vaud. Le premier bilan est positif : 36 élèves étaient répartis dans trois classes au sein des établissements d’Apples-Bière, de Béthusy à Lausanne, et de Renens. À l’issue du programme, 29 jeunes ont obtenu leur certificat, soit plus de 80 %. Parmi elles et eux, une dizaine avaient décroché, fin juin, une place d’apprentissage ou de préapprentissage. Les autres étaient décidés à poursuivre leurs études notamment en s’inscrivant au Rac.

Cette 12e année certificative s’adresse à des élèves de Voie générale (VG) dont le parcours scolaire a été émaillé de difficultés ou de revers. Redoublement, réorientation ou interruptions provisoires de la scolarité, ces accidents de parcours ont freiné certains élèves qui n’ont pas pu obtenir le certificat à l’issue de la 11S ou qui n’ont obtenu qu’un certificat partiel (avec objectifs adaptés ou exemption d’une discipline).

Le certificat de fin de scolarité étant le sésame qui ouvre les portes d’une formation professionnelle initiale, la 12e année est donc la dernière possibilité donnée à des élèves qui sont déterminés à se rattraper pour décrocher le diplôme complet. Le fait d’avoir un projet professionnel est déterminant. Volontaires, ces élèves ont le soutien de leurs parents et s’engagent contractuellement à aller au bout de l’année de rattrapage. En contrepartie, elles et ils bénéficient d’un programme individualisé adapté à leurs lacunes scolaires. Les petits effectifs des classes, entre huit et quatorze jeunes au maximum, favorisent un enseignement orienté sur les besoins individuels. L’orientation professionnelle collabore avec le corps enseignant pour accompagner ces élèves. Des appuis leur sont apportés pour trouver des stages puis une place d’apprentissage. La crise sanitaire a compliqué ces démarches, rendant d’autant plus cruciale la grande implication du corps enseignant.

La relative liberté laissée aux élèves dans le choix des disciplines et des horaires permet aussi plus de flexibilité dans leur travail. En classe, une réelle solidarité se développe entre des jeunes qui ont la même envie de réussir. « La plupart des élèves aiment cette année certificative et s’y sentent bien », témoigne une enseignante. « Elles et ils voient que leurs efforts sont récompensés par une dynamique de succès. » Cette nouvelle chance leur donne une perspective. Des élèves à la scolarité parfois très difficile se prouvent qu’elles et ils peuvent progresser dans les branches décisives pour obtenir le certificat et décrocher ainsi une place d’apprentissage.

Le projet pilote est reconduit pour une année à Béthusy et Renens et une nouvelle classe est ouverte au sein de l’établissement secondaire de Felice à Yverdon-les-Bains. Une évaluation du dispositif confiée à l’URSP sera réalisée durant l’année 2021-2022.

« Mon projet, c’est d’être hôtesse de l’air. Pour l’apprentissage, j’ai besoin de l’allemand et ça manquait quand j’ai fini la 11e. C’était ma motivation et ça m’a fait tenir jusqu’au bout. Au début de cette 12e, c’était difficile. J’ai dû beaucoup travailler en allemand et j’ai tenu grâce à ma prof qui me soutenait et me répétait toujours que je pouvais y arriver. Je me suis donné les moyens de décrocher ce certificat et j’en suis vraiment heureuse. »

Ainhoa Cifuentes
Élève de 12e

« À la fin de la 11S, j’avais raté mon certificat et je me sentais dans une impasse. La conseillère en orientation m’a proposé cette 12e et je me suis dit que c’était ma dernière chance. Je n’ai jamais aimé travailler pour l’école. Mais là, le cadre m’a beaucoup aidé. Les profs sont accros derrière nous, ils nous encouragent. Et avec tous les autres dans la classe, on forme une famille, on s’entraide, on veut y arriver. Je suis fier d’avoir réussi à tenir jusqu’à la fin pour décrocher le certificat. »

Nadim Abrisse
Élève de 12e


Partager la page