La durabilité entre dans les lieux de formation

La politique d'école durable est lancée

À la rentrée 2020, le DFJC esquissait les grands axes de sa politique d’école durable et entamait les premiers travaux pour la déployer dans les établissements de l'enseignement obligatoire et postobligatoire, à l’instar d’un observatoire de la durabilité mené dans 17 écoles. Pour concrétiser cette volonté, une demande de crédit d’investissement de sept millions a été déposée au Grand Conseil dans le cadre du Plan climat cantonal. En attendant son traitement, les premières mesures de cette politique se concrétisent déjà lors de cette rentrée scolaire.

Des projets pédagogiques innovants en lien avec le climat pourront être stimulés grâce à un appel à projets pilotes destiné aux 120 établissements scolaires et lieux de formation du postobligatoire. Cette démarche pourrait intervenir au début de l’année 2022 en cas d’obtention du crédit auprès du Grand Conseil. Des camps interdisciplinaires, des démarches d’enseignement en extérieur et de multiples idées encore inédites pourront être ainsi soutenus financièrement. Ces projets visent à ce que les élèves acquièrent des connaissances mais également des compétences qui leur permettront de faire face aux enjeux climatiques : apprendre à collaborer, à être créatif et à passer à l’action sont autant de ressources qui doivent aider les jeunes à se projeter dans un avenir qui ne soit pas chargé d’angoisse.

Un module de cours élaboré par la Formation en Direction d’Institutions de Formation (FORDIF) a été créé dès cet automne afin d’accompagner les directions d’école dans l’élaboration d’une stratégie de durabilité à l’échelle de leur établissement. Plusieurs établissements ont d'ores et déjà désigné une référente ou un référent durabilité qui contribue à la mise en œuvre d’une culture de la durabilité à leur échelle. Cette dynamique devra avoir abouti pour la rentrée scolaire 2023 dans l'ensemble des établissements.

Une plateforme pour le corps enseignant

Lancée en 2020, la plateforme durabilité vise à accompagner le corps enseignant de la scolarité obligatoire et des filières postobligatoires dans l’évolution de leurs pratiques. Elle leur offre des outils pour aborder les enjeux de la durabilité avec leurs élèves. Elle vise à faciliter le transfert des savoirs scientifiques les plus récents vers l’enseignement. Proposant jusqu’à présent des occasions de rencontres, par le biais d’une journée annuelle et de formations continues, la plateforme offre dorénavant également un outil en ligne, à l’adresse ecolevaudoisedurable.ch. Ce site facilite l’accès à des informations et à des ressources qui permettent de renforcer l’éducation à la durabilité dans toutes les disciplines et les niveaux scolaires. La vision du DFJC en matière d’école durable y est présentée, ainsi que des explications sur les concepts de durabilité et d’éducation à la durabilité, pour renseigner le plus grand nombre d'actrices et acteurs sur le terrain. Ce site est appelé à évoluer en même temps que les pratiques se renforceront. D’autres ressources, en particulier pédagogiques et qui répondent à tous les niveaux scolaires, seront peu à peu ajoutées. Des possibilités d’enseignement en extérieur et un annuaire de spécialistes seront également accessibles dans le courant de l’année.

Des voyages d’études plus durables

En 2020, la décision de renoncer aux déplacements en avion pour les voyages d’études était annoncée dans le cadre du Plan climat cantonal. Il s’agissait de diviser au moins par cinq leur impact carbone. La crise sanitaire s’est invitée et elle a tout simplement empêché les sorties de plusieurs jours. Le guide des voyages d’études durables édité à la rentrée 2020 reste d’actualité tant pour les conseils prodigués que pour les exemples inspirants recueillis auprès d’enseignantes et enseignants vaudois. Ce guide a pour objectif d’accompagner le corps enseignant et les élèves dans leurs nouvelles pratiques. Il est une invitation à les considérer sous l’angle de la durabilité.

L’UNIL bâtit durable

La durabilité est l’affaire de toutes et tous. Les institutions de formation se doivent d’être exemplaires, notamment afin d’inspirer l’ensemble des élèves et des étudiantes et étudiants. Pionnière en la matière, l’UNIL accueillera à l’horizon de 2028, sur le Campus de Dorigny, un nouveau bâtiment conçu de A à Z selon des critères durables. Il sera dédié aux sciences humaines. Le concours a été lancé en mai 2021. Au-delà de la qualité architecturale et du critère économique, le jury appelé à désigner le projet lauréat portera une attention particulière aux enjeux de durabilité : l’innovation en matière d’insertion du bâtiment sur un site exceptionnel ; les matériaux prévus ; l’exemplarité pour la préservation du climat et la sobriété énergétique ; la création d’espaces de qualité pour le travail, l’enseignement et la collaboration des utilisatrices et utilisateurs. Le futur bâtiment hébergera des bureaux individuels et partagés, trois aulas de 120 à 200 places, cinq salles de cours à 50 places, des places de travail pour les étudiantes et étudiants, un restaurant de 150 places et des locaux dédiés à la logistique.

La mise à disposition d’infrastructures garantissant de bonnes conditions d’études participe de l’attractivité des filières d’études proposées par l’UNIL, spécialement dans un contexte d’augmentation constante des effectifs estudiantins (plus de 30 % ces dix dernières années). L’usage modéré du sol et le respect des objectifs du label « Site à 2000 Watts en transformation » attribué à l’UNIL en 2019 sont au cœur des impératifs de durabilité partagés par l’État de Vaud, maître d’ouvrage, qui a placé haut dans ses priorités politiques son devoir d’exemplarité en la matière. Les résultats du concours seront dévoilés le 15 novembre 2021. La mise en service est prévue pour la rentrée 2028.

Partager la page