Tableau de bord de l'enseignement postobligatoire 2021

PREAMBULE

Les chiffres de la rentrée 2021-2022 publiés sont ceux consolidés par la Direction générale de l’enseignement postobligatoire en juillet 2021. Ces chiffres varient toujours un peu les deux mois suivant la rentrée scolaire, tout particulièrement les effectifs en formation professionnelle initiale. En raison de la situation sanitaire et économique ainsi que des mesures prises par le Conseil d’État en faveur de l’apprentissage, ces chiffres sont susceptibles de varier plus grandement cette année encore.

35 150 personnes suivent une formation postobligatoire en 2021-2022

Après l’école obligatoire, les jeunes ont le choix entre les formations générales du gymnase et une formation professionnelle initiale. Après avoir obtenu un premier titre du postobligatoire, des titulaires d’un CFC entament le cursus conduisant à la maturité professionnelle ; d’autres, titulaires d’un certificat d’école de culture générale, suivent la formation conduisant à la maturité spécialisée. Des jeunes choisissent de poursuivre leur cursus dans une École supérieure (ES) et d’autres suivent les cours de préparation aux examens complémentaires passerelle en vue d’entrer dans une université, une école polytechnique ou une HEP.

 

18 700 JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE (53 % DU TOTAL)

À la rentrée 2021, quelque 18 700 jeunes ont leur inscription en formation professionnelle initiale. L’apprentissage en entreprise (voie duale) a été choisi par près de 15 500 jeunes alors qu’elles et ils sont quelque 3200 à suivre une formation à plein temps en École de métiers ou en École de commerce. Comme en 2020, les hommes sont toujours majoritaires en formation professionnelle (60 %).

13 550 JEUNES DANS LES FORMATIONS GENERALES DU GYMNASE (39 % DU TOTAL)

En août 2021, 9750 élèves sont en formation à l’École de maturité et 3800 à l’École de culture générale. Quelque 850 élèves de plus qu’en 2020-2021 débutent une formation gymnasiale à la rentrée. Cette augmentation s’explique par la croissance démographique du canton alliée à l’attractivité de la filière gymnasiale. Cette dernière attire davantage de femmes (55 % à l’École de maturité et 63 % à l’École de culture générale) que la formation professionnelle. Cette répartition est similaire à celle de l’an dernier.

2900 JEUNES SUIVENT UNE AUTRE FILIERE (8 % DU TOTAL)

Les élèves en Maturité professionnelle post-CFC sont au nombre de 750. À ce groupe s’ajoutent les 2300 jeunes en formation professionnelle initiale en voie intégrée qui les mènera conjointement à l’obtention du CFC et de la maturité professionnelle. Par ailleurs, 1200 élèves suivent une formation en École supérieure et 650 en Maturité spécialisée. Enfin, 300 personnes suivent aussi les cours de préparation aux examens complémentaires passerelle. La parité en matière de genre est atteinte en Maturité professionnelle et en École supérieure. Les deux autres voies sont suivies par deux tiers de femmes et un tiers d’hommes.

4433 NOUVELLES ENTREES EN FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE

Mi-juillet 2021, 4433 personnes sont nouvellement inscrites pour entamer une formation professionnelle initiale. Ils sont 79 % à avoir choisi l’apprentissage en entreprise (voie duale), qui les conduit soit au Certificat fédéral de capacité (CFC), soit à l’Attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). L’autre voie menant au CFC, soit une formation dans une école à plein temps, enregistre 21 % des nouvelles entrées de cet été. Ces jeunes suivent soit une École des métiers, soit l’École de commerce.

11 521 TITRES D’UNE FORMATION POSTOBLIGATOIRE DELIVRES EN 2020

À l’été 2020, on comptait 765 titres délivrés de plus qu’un an plus tôt, dont une augmentation de près de 10 % des CFC délivrés par rapport à 2019. Dans le même sens, les certificats de culture générale et les maturités spécialisées délivrés ont également augmenté, respectivement de 12 % et 10 %.

En moyenne, près de 90 % des élèves se présentant à un examen de formation postobligatoire le réussissent. Le taux de réussite aux examens de CFC est plus élevé en 2020, probablement en lien avec l’organisation des examens sous une forme inhabituelle en raison de la crise liée au coronavirus.

Partager la page