Résidences d’artistes à l’étranger pour Christelle Boulé, Magali Dougoud, Kevin Juillerat et Nicolas Delaroche

Publié le 03.06.2020 - Catégorie: Actualité et Culture

Le Service des affaires culturelles (SERAC) attribue quatre résidences d’artistes à l’étranger pour la période 2020-2021. La résidence d'artiste à Berlin revient au compositeur et musicien Kevin Juillerat. La résidence à Paris, dans l’Atelier vaudois du 700e revient à l’artiste visuelle Magali Dougoud, ainsi qu’aux artistes photographes Christelle Boulé et Nicolas Delaroche. Les lauréats ont été sélectionnés en mars par la Direction du SERAC avant d’être validés par la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture. Les résidences sont assorties d’un montant de 9000 francs chacune.

Résidence à Berlin pour le deuxième semestre 2020

Kevin Juillerat, né en 1987 et domicilié à Pully, a étudié la musique à l’HEMU à Lausanne où il a obtenu un Bachelor en saxophone en 2009 puis un Master en pédagogie en 2011. Il a ensuite effectué un Master en performance musicale à Bâle, puis suivi une formation pratique à l’informatique musicale à Paris en 2016. Compositeur, musicien, professeur de musique, il participe à la création de divers ensembles avec lesquels il donne des concerts et enregistre des albums.

Son projet à Berlin consiste à composer une œuvre originale et contemporaine, BERLIN Sonatas & Interludes, pour piano préparée et en étroite collaboration avec le talentueux pianiste suisse Cédric Pescia, résidant dans la capitale allemande. L’œuvre en question devrait être créée en 2021 à Berlin, puis présentée en Suisse.

Résidences à Paris pour le deuxième semestre 2020 et les deux semestres 2021

Christelle Boulé, née en 1984 et domiciliée à Lausanne, a obtenu un Bachelor en communication visuelle (graphisme) en 2009 à l’Université du Québec à Montréal au Canada, puis un Master en photographie à l’ECAL en 2016. Elle a par ailleurs reçu plusieurs Grand Prix aux Etats-Unis et en Suisse pour ses réalisations et compte de nombreuses expositions personnelles dans le monde ainsi que plusieurs publications à son actif.

Le Jardin des Plantes de Paris est l'un des plus anciens d’Europe avec plus de 5’000 espèces de végétaux qui y grandissent et un herbier, une archive botanique monumentale, recélant des échantillons de végétaux aujourd'hui disparus. Ce fait a fasciné la photographe, qui a alors envisagé de photographier quelque chose n’existant plus et de le mêler à ce qui respire encore aujourd’hui sous nos pieds dans les jardins actuels. Un espace vert atemporel créé à travers une série photographique fera cohabiter des éléments sélectionnés selon leurs couleurs, leurs lignes, ou leurs textures. Comme une sorte de voyage dans le temps, entre passé et présent, cet hommage à la nature prendrait vie grâce au travail photographique.

Magali Dougoud, née en 1986 et domiciliée à Lausanne, a obtenu un Bachelor en arts visuels à la HEAD de Genève en 2011, puis un Master in Contempory Art Practice à la Hochschule der Künste de Berne en 2014. Elle compte de nombreuses expositions personnelles et collectives, ainsi que des projections lors de divers festivals à son actif et a bénéficié d’une résidence d’artiste à Berlin en 2020.

Son projet de pièce vidéo, imaginé autour d'enjeux éthiques et environnementaux, s'intéresse aux fleuves, canaux et fontaines qui traversent la ville de Paris. Ses recherches se développeront sur deux axes. Le premier concerne la liquidité comme moyen de connexion et de communication entre humains, non-humains et planète. Le deuxième axe du projet est lié à l'eau en tant que ressource. C'est avec les fontaines de la ville de Paris que se cristallisera les enjeux du droit démocratique à l'eau interrogeant la manière dont les femmes sont reliées d'une manière particulière à ces questions. Une attention particulière sera portée aux figures des cariatides des fontaines Wallace interrogeant nos imaginaires. C'est au travers de rencontres et en filmant aux abords de ces points d'eau et sous l'eau que l’artiste construira cette nouvelle narration.

Nicolas Delaroche, né en 1985 et domicilié à Lausanne, a obtenu un Bachelor en photographie à l’ECAL en 2009, puis un Master in Contempory Art Practice de la Hochschule der Künste à Berne en 2014. Il compte de nombreuses expositions personnelles et collectives en Suisse, en Chine ou en Allemagne à son actif ainsi que plusieurs publications. Il a par ailleurs bénéficié d’une résidence d’artiste en Chine en 2016 et au Brésil en 2019.

Le photographe souhaite séjourner à Paris afin d’entreprendre un nouveau volet de son enquête photographique sur les collections d’art privées. La résidence lui offrira une continuité spatiale pour cette enquête et lui permettra d’enrichir un corpus d’image qu’il construit depuis 10 ans. Son intérêt pour les collections d’art en France va au-delà de la simple poursuite de cette enquête et prend tout son sens après ses deux précédents séjours en Chine et au Brésil, où un grand nombre d’œuvres et d’anecdotes le ramenait sans cesse à la riche histoire de l’art française, haut lieu de rencontres artistiques au fil des siècles.

La Direction du SERAC se réjouit de la qualité et de la créativité des dossiers qui lui sont parvenus, et tient à chaleureusement féliciter les nouveaux lauréats.

Communiqué de presse (PDF, 103 Ko)

Portraits des lauréat.e.s, photos : Nicolas Delaroche, Didier Jordan, Christelle Boulé, Remy Ugarte Vallejos (JPEG, 138 Ko)

Partager la page