Les escrocs « au support Microsoft » actifs à la veille des fêtes

Publié le 15.12.2021

En cette fin d’année, de nombreux cas d’escroqueries « au support Microsoft » ont été annoncés à la Police cantonale vaudoise. Ces escrocs se font passer pour des employés du support technique informatique et persuadent les victimes de les laisser accéder à leur ordinateur. Le préjudice financier peut atteindre des sommes conséquentes. La police rappelle les points importants afin de prévenir ces escroqueries.

Récemment, la Police cantonale vaudoise a constaté une recrudescence du nombre d’escroqueries dites « au support Microsoft », notamment à l’encontre des aînés. Le préjudice total de ces escroqueries, réalisées au détriment de personnes physiques, est en constante augmentation et peut atteindre des sommes importantes. 

Mode opératoire

De manière générale, ces escrocs, entrent en contact avec leur victime potentielle par téléphone, et se font passer pour des employés du support technique de Microsoft. Certains introduisent même des fenêtres pop-up sur des sites web ayant pour effet de bloquer le navigateur et proposent d’appeler un numéro de support technique.

 

Une fois le contact établi, ils vont alors tenter de persuader la victime que son ordinateur présente des problèmes informatiques. Pour appuyer leurs dires, ils lui demandent d’ouvrir certains fichiers de l’ordinateur qui sont parsemés d’erreurs et d’avertissements (résultant du fonctionnement normal de l’appareil). Ces escrocs, prétextant qu’il s’agit d’erreurs sérieuses, proposent à leur victime d’installer un logiciel de prise en main à distance (sur l’ordinateur et parfois également sur le téléphone) afin de pouvoir régler ces problèmes. 

 

Dès ce moment, ils ont un accès direct à l’ordinateur de leur victime et cherchent à lui soutirer de l’argent. Les escrocs profitent de cet accès à distance pour s’introduire dans l’e-banking de leur victime et effectuer des transactions. Ils peuvent également lui proposer d’acheter la licence d’un antivirus ou une mise à jour de son système et lui demandent à cet effet ses numéros de cartes de crédits (le prélèvement est alors bien plus élevé que celui promis).

 La prévention est la première protection

Afin de prévenir la survenance de ces escroqueries, la police rappelle quelques points importants :

·         Les véritables entreprises n’appellent pas sans avis préalable et ne demandent jamais qu’on leur communique par téléphone des données personnelles ou bancaires.

·         En cas de doute face à votre interlocuteur, coupez court à la conversation.

·         Ne donnez jamais accès à votre ordinateur à une personne que vous ne connaissez pas.

·         Ne transmettez jamais de documents personnels (documents d’identité, justificatifs de domicile, etc.) et/ou de photographies à des personnes que vous ne connaissez que par Internet ou téléphone.

·         Si vous avez été victime d’un accès à distance non sollicité, éteignez votre ordinateur au plus vite, contactez votre banque ou votre prestataire de cartes de crédits afin de faire bloquer d’éventuelles transactions en cours et prenez contact avec la police.

·         Si des débits ont tout de même été effectués sur votre compte, contactez votre banque afin qu’elle engage une procédure de rappel des fonds.

 

En cas de soupçon d’escroquerie, contactez la police sans délai.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet votrepolice.ch :

 

https://votrepolice.ch/cybercriminalite/faux-support-technique/

 

 

Partager la page