« Via Sicura » dans l’Ouest lausannois : deux automobilistes dénoncés

Publié le 17.06.2022

Le samedi 11 juin, dans l’après-midi, deux conducteurs ont été flashés à 80 km/h au lieu 30 km/h sur les communes de Renens et de Prilly. Un suisse et un portugais, âgés de 19 ans, se sont vus retirer leur permis de conduire. Les polices vaudoises rappellent aux usagers que la vitesse inadaptée est l’une des causes principales des accidents de la circulation faisant des victimes.

Samedi 11 juin, dans l’après-midi, la police de l’Ouest lausannois (POL) a constaté, lors d’un contrôle radar, la vitesse excessive d’un motocycle et d’une voiture de tourisme dans les localités de Renens, avenue de la Piscine ainsi qu’à Prilly, chemin des Creuses.

Les deux conducteurs, ressortissants suisse et portugais, âgés de 19 ans, roulaient à 80 km/h (77 km/h après déduction de la marge de sécurité) au lieu des 30 km/h autorisés à ces endroits. Ces deux impliqués ont été auditionnés à l’Hôtel de police de la POL, à Prilly, en présence d’un avocat commis d’office. Ils ont reconnu les faits et se sont vus retirer leur permis de conduire. Deux procédures pénales ont été ouvertes par le Ministère public.

La Police vaudoise rappelle que la vitesse inadaptée reste une des causes principales des accidents faisant chaque année des victimes. Les usagers sont invités à respecter les vitesses maximales autorisées et d’adapter la vitesse aux conditions de la route, ceci afin d’éviter les accidents et la mise en danger d’autrui.

Selon les dispositions de « via sicura » entrées en vigueur le 1er janvier 2013, il y a délit de chauffard lorsque la vitesse maximale autorisée a été dépassée :

  • d'au moins 40 km/h sur les tronçons limités à 20 et 30 km/h ;
  • d’au moins 50 km/h sur les tronçons limités à 50 km/h ;
  • d'au moins 60 km/h sur les tronçons limités à 80 km/h ;
  • d'au moins 80 km/h sur les tronçons où la limite est fixée à plus de 80 km/h.

Le délit de chauffard est passible d'une peine privative de liberté d'un à quatre ans, d’un retrait du permis de conduire d’au moins deux ans, sans compter la confiscation du véhicule utilisé qui peut être prononcée par l’autorité de jugement.

Partager la page