Couleurs de la mort : quatre jours pour mieux aborder la fin de vie

Publié le 29.08.2022

Pourrai-je vieillir chez moi ? Faut-il préparer sa fin de vie ? Comment en parler avec ses proches ? Sujets souvent tabous et pourtant étapes de vie qu’il convient d’anticiper, la fin de vie et la mort méritent toute l’attention des professionnels, du public et des politiques. Comme point d’orgue d’une réflexion large autour de ces questions, le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), en collaboration avec ses partenaires, dont palliative vaud, propose quatre jours d’événements du 5 au 8 octobre 2022. Le projet s’inscrit dans la stratégie Vieillir 2030 menée par le DSAS en vue de façonner une politique publique du vieillissement adaptée aux attentes de la population et aux réalités démographiques, et répond à une demande du Grand Conseil.

Du 5 au 8 octobre, le Département de la santé et de l’action sociale propose quatre jours de conférences, ateliers, débats, tables rondes et interventions artistiques autour du thème de la fin de vie et de la mort. Sous l’appellation « Les couleurs de la mort : nos vies, nos morts, nos choix », l’événement a pour objectif de favoriser le dialogue entre la population, les professionnels et les représentants de l’Etat autour des questions relatives à la mort.
Collaborent notamment à cette manifestation palliative vaud, mandaté par le DSAS pour l’organiser, le CHUV, l’Institut des humanités en médecine, le ColLaboratoire-UNIL, la Chaire de soins palliatifs gériatriques, la HETSL, la HEP et la Société d’études thanatologiques de Suisse romande, avec le soutien de la fondation Pallium.

Nos vies, nos morts, nos choix

Au cours de cette manifestation qui s’adresse aussi bien au grand public qu’aux professionnels, philosophes, médecins, psychologues, mais aussi artistes, historiens, ou responsables de pompes funèbres aborderont un large éventail de thèmes, des soins palliatifs au traitement des défunts, en passant par les conditions dans lesquelles on meurt, l’accompagnement du deuil et la recherche de sens à donner à sa vie. Outre des conférences et tables rondes, plusieurs formats originaux sont proposés, par exemple la mise en scène d’un procès (« La mort sur le banc des accusés », avec des avocats et un procureur), des ateliers artistiques (création de poèmes haïku), des projections de films, du théâtre, un photomaton itinérant qui ira à la rencontre du public, de l’humour, etc.

Demande du Grand Conseil et politique cantonale

L’organisation de ces journées fait suite à l’acception, par le Grand Conseil vaudois, du postulat de l’ancienne députée Léonore Porchet « La mort c'est tabou, on en viendra tous à bout ». Le Parlement a en effet souhaité, dans ce cadre, la tenue d’un événement autour de la fin de vie.
La thématique de la fin de vie est également intégrée au projet Vieillir 2030  mené par le DSAS. Il pourra ainsi tirer parti du matériel et de l’expérience inhérents à cet événement. Plusieurs objectifs de Vieillir 2030 sont en effet concernés, par exemple le fait de favoriser des échanges sur la thématique, le renforcement des compétences de toutes les parties concernées et l’accompagnement des seniors dans leurs choix de fin de vie. A terme, l’objectif est de contribuer à façonner une politique publique adaptée aux attentes de la population. La manifestation se déroule à l’Aula des Cèdres, Avenue de Cour 33, Lausanne. Les évènements sont ouverts à tous et gratuits, mais sur inscription uniquement, via le site www.couleurs-mort.ch, ou un formulaire papier disponible à palliative vaud, Rue St-Martin 26, 1005 Lausanne.

Les médias seront conviés à un point presse le 5 octobre – une invitation suivra.

Annexe : Programme de la manifestation (PDF, 3,32 Mo)

Communiqué de presse du 29 août 2022

Partager la page