Premier fruit de la régionalisation du CSIR

Publié le 18.05.2021

Le Centre social d’intégration des réfugiés (CSIR) à Montreux a démarré sa première collaboration locale. Trois jeunes femmes réfugiées en bénéficient.

En octobre 2020, le Centre social d’intégration des réfugiés (CSIR) a ouvert une antenne à Montreux. Ses 21 collaboratrices/teurs s’occupent d’environ un tiers des bénéficiaires du CSIR, toutes et tous vivant dans les districts de la Riviera, du Pays-d’Enhaut et d’Aigle.

« L’objectif de cette régionalisation est double. Il s’agissait de simplifier l’accès à nos services. Aujourd’hui, nos bénéficiaires ne doivent plus se déplacer jusqu’à Lausanne », explique Charlotte Mosquera, responsable de la filiale à Montreux. « La deuxième raison de créer une antenne était de nous rapprocher davantage des acteurs locaux afin de permettre une meilleure collaboration entre eux et le CSIR. Cette proximité facilite aussi l'intégration de nos bénéficiaires dans leur région de domicile. »

 

Première collaboration locale

Pari réussi. Depuis fin mars, le CSIR à Montreux collabore avec le Semo Chablais, une organisation active dans l’insertion socio-professionnelle des jeunes. « Trois réfugiées érythréennes ont commencé un parcours de formation qui consiste en plusieurs stages, des cours de français et des cours de technique de recherche d’emploi », dit Charlotte Mosquera. Pendant trois à six mois, ces femmes travailleront à la cuisine du Restaurant d’application La Dent de Midi à Aigle; cuisine qui prépare également des repas pour la plupart des crèches et Unités d’accueil pour écoliers de la région.

Les trois stagiaires travaillent aussi à la buanderie et donnent de l’aide pour des tâches d’intendance à la crèche « Popp et Poppa » située dans le même bâtiment. Le but : trouver par la suite un emploi ou une formation dans ces domaines et ainsi pouvoir s’intégrer petit à petit dans le monde de travail. « Nous avons un écho très positif à la fois des participantes et des responsables du Semo Chablais », mentionne la responsable du CSIR à Montreux. Le CSIR souhaite élargir cette collaboration jusqu’à huit réfugié-e-s inscrit-e-s en simultané dans le programme.

Plus d'informations sur le partenaire Semo Chablais

Partager la page