Apporter une vue globale de la médication d’un patient

Publié le 17.12.2018

Le canton de Vaud a testé un concept, soutenu par une solution informatique innovante, qui permet de mieux suivre des patients qui prennent de nombreux médicaments de façon simultanée. Ceci contribue à la réduction des incidents médicamenteux. L'envergure du projet est aujourd'hui nationale.

Aujourd’hui, la continuité de la gestion de la médication est un problème majeur pour la sécurité d’un patient polymédiqué. Il s’agit souvent des personnes âgées qui ont besoin de prendre de nombreux médicaments de façon simultanée. Des incidents peuvent se produire par un manque de partage d’information entre les différentes institutions ou acteurs de santé qui s’occupent du patient, notamment des incidents liés à des redondances, des erreurs de dosages, des interactions, voire contre-indications. A l’ère numérique, optimiser la prise en charge du patient avec l’accès à la bonne information au bon moment semble aussi réaliste qu’urgent.

C’est pourquoi le Service de la santé publique et le Réseau Santé Nord Broye ont mené un projet pilote de 2013 à 2018 au nord du canton de Vaud en collaboration avec 200 patients et 70 professionnels de la santé.

Ce projet s’est appuyé sur les expériences faites par le canton de Genève et leur solution informatique appelé « plan de médication partagé » (PMP). Au-delà d’une solution informatique, le Réseau Santé Nord Broye a mis en place un programme de suivi de la polymédication. Les patients concernés pouvaient ainsi définir leur médecin traitant et leur pharmacie de référence qui s’engagent à être les garants de leur plan de médication actuelle. Le modèle de suivi se veut évolutif en vue d’une coordination et continuité des soins entre les intervenants principaux au niveau de la médication d’un patient. 

Leçons apprises

Le projet pilote a confirmé l’importance d’un plan de médication partagé : il peut apporter une vue globale de la médication d’un patient actualisé aux prestataires autorisés par le patient lui-même, et permet ainsi de faciliter la continuité de l’information et la collaboration interprofessionnelle. Il peut augmenter la sécurité du patient, et il doit soutenir le professionnel de santé dans sa charge de travail quotidienne. Les leçons apprises des tests du plan de médication partagé dans les cantons de Vaud et de Genève sont, entre autres :

  • L’introduction d’un tel plan est un processus complexe, dépendant des facteurs multiples (informatiques, cliniques, organisationnels, relationels, légaux, etc.).
  • Le succès de la démarche dépend du degré d’intégration dans les processus cliniques et les outils existants.
  • L’introduction seule de la solution technique ne garantit pas une amélioration en soi. Les changements de la pratique (communication, collaboration interprofessionnelle, etc.) doivent être adressés par d’autres moyens en parallèle.
  • Cette démarche doit être collective et évolutive, avec la participation des professionnels concernés.

Prochaine étape

La prochaine étape est d’améliorer la solution informatique et de la mettre à disposition de l’Association intercantonale CARA qui met en place le dossier électronique du patient pour les cantons de Vaud, Genève, Fribourg, Jura et Valais. L’objectif est que le plan de médication partagé fasse partie du dossier électronique du patient, permettant aux professionnels de la santé autorisés par le patient de consulter en tout temps des données enregistrées de manière décentralisée et qui sont pertinentes pour le traitement d’un patient. Ainsi, CARA s’engage pour développer et mettre en œuvre le concept national sur la « eMédication » et les formats d’échanges définis pour assurer les divers systèmes informatiques des professionnels de santé puissent interagir.

La protection et la sécurité des données sont hautement prioritaires dans ces démarches. Pour le patient, il est néanmoins important de rappeler que c’est plutôt le manque d’informations qui constitue un risque pour sa sécurité et entraîner des incidents lors de ses transitions entre plusieurs prestataires de soins, par exemple en cas d’une hospitalisation en urgence.

Informations

Plus d’informations sur le plan de médication partagé (PDF, 722 Ko)

Plus d’information sur la sécurité de la médication des patients

Plus d’information sur le concept national et les formats d’échanges

Plus d’information sur le déroulement et les leçons apprises du projet pilote  (PDF, 3,98 Mo)

 

 

 

 

Partager la page