Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI)

Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI)

Les missions du Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) sont régies par la loi cantonale vaudoise sur l'intégration des étrangers et sur la prévention du racisme (LIEPR) du 23 janvier 2007.

Le BCI a pour principales missions de:

Le BCI est le répondant cantonal en matière d'intégration. Sous la responsabilité de la déléguée à l'intégration, il est doté d'un bureau à Lausanne et de trois antennes régionales, assurant ainsi une présence sur l'ensemble du canton de Vaud.


Actualités

Favoriser les actions en faveur de l’intégration des étrangers et de la prévention du racisme

Publié le

Dans le cadre de son programme d’intégration, le Canton poursuit en 2019 son soutien aux projets favorisant l'intégration de la population migrante et la prévention du racisme. Les demandes de subventionnement qui s’inscrivent dans des domaines d’encouragement définis par le programme d’intégration cantonal (PIC) peuvent être soumises au Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) jusqu’au 15 octobre 2018 et au 31 mars 2019.

Lire la suite de l'article Favoriser les actions en faveur de l’intégration des étrangers et de la prévention du racisme

5 juillet | Communiqué du Conseil d'Etat | Création d’un pôle de compétences pour soutenir les jeunes allophones et les mineurs non accompagnés

Publié le

La formation est le sésame d’une intégration réussie pour les jeunes migrants. Sensible à cet enjeu, le Conseil d’État, dans le cadre des compétences actuelles du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), a décidé la création d’une Unité Migration Accueil, l’UMA. Ce dispositif, rattaché au DFJC, apportera un soutien pluridisciplinaire aux jeunes migrants allophones primo-arrivants au cours de leur parcours scolaire et de formation. Cette contribution innovante vise à réaliser un objectif du programme de législature 2017-2022: améliorer l’intégration scolaire des jeunes primo-arrivants et renforcer la prise en charge des mineurs non accompagnés en prenant en compte en particulier les spécificités des enfants de moins de 12 ans.

Lire la suite de l'article 5 juillet | Communiqué du Conseil d'Etat | Création d’un pôle de compétences pour soutenir les jeunes allophones et les mineurs non accompagnés


Organisation

Photo de Mme Amina Benkais Benbrahim, Déléguée à l'intégration et cheffe du Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme
Amina Benkais-Benbrahim | Déléguée à l'intégration

En poste à l'Etat de Vaud depuis 2011, Amina Benkais-Benbrahim œuvre dans le milieu de l'intégration depuis 2002. Juriste de formation, elle a d'abord suivi un cursus académique avant d'intégrer, en tant que spécialiste en migration, le service en charge de la politique d'intégration dans le canton de Neuchâtel. Dans ce cadre, elle s'est particulièrement impliquée dans des projets liés aux migrations féminines, traitant autant de l'insertion professionnelle que du mariage forcé.

Politique cantonale d'intégration et de prévention contre le racisme

Les activités du Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) s’appuient sur trois grands principes transversaux, qui s’appliquent à toutes les missions et influencent les objectifs stratégiques.

1. Sensibilisation et soutien aux structures ordinaires

L’intégration est un thème transversal, qui ne peut se limiter aux actions menées par un seul service dédié. La cohésion sociale est l’affaire de toutes et tous. Les collaborations entre partenaires concerné-e-s sont au cœur du dispositif. Le BCI tient à les favoriser et soutient notamment les structures ordinaires dans cette démarche.

2. Décentralisation des prestations

Le BCI veille à ce que les prestations d’intégration soient distribuées de sorte à ce qu’elles soient accessibles pour les migrant-e-s habitant sur l’ensemble du territoire vaudois. Dans le cadre du développement de son dispositif d’intégration, le BCI s’appuie sur les actrices et acteurs et les prestations existants.

3. Coordination avec les actrices et acteurs locaux/du terrain

Afin de faire émerger des offres locales et de coordonner la fourniture de prestations au niveau cantonal, le BCI collabore avec les actrices et acteurs régionaux (communes, associations, prestataires locaux, commissions consultatives Suisses-Immigrés, etc.). Pour ce faire, le BCI pratique une approche participative. Les communautés de migrant-e-s et le milieu associatif sont à cet égard des partenaires privilégiés dans le développement de la politique cantonale d’intégration.

Consultez le dernier rapport d'activités

Programme d'intégration cantonal (PIC) vaudois

Fort de ces principes directeurs, le dispositif d’intégration vaudois a été élaboré en proposant la mise en œuvre de mesures concrètes. Pour le soutenir, le programme d'intégration cantonal (PIC) vaudois est un outil important.

En effet, depuis 2014, les 26 cantons de Suisse mettent en œuvre des mesures généralisées d’intégration poursuivant des objectifs similaires, définis dans des programmes d’intégration d’une durée de quatre ans. La Confédération et les cantons entendent ainsi améliorer l’intégration de manière ciblée par des mesures spécifiques, en complémentarité avec les structures ordinaires. L’ensemble des mesures déployées dans le cadre du programme d’intégration cantonal (PIC) est réalisé grâce aux moyens consentis par la Confédération, le Canton et les communes vaudoises.

Le BCI est chargé de piloter et de coordonner les actions développées dans la version vaudoise du PIC. Afin de répondre aux objectifs fixés par la Confédération, un dispositif de mesures destiné à un public migrant établi durablement dans le canton (permis B, C, F), ainsi qu’à la population suisse, a été mis en place. Une centaine de mesures sont réparties dans 8 domaines d’encouragement spécifiques à l'intégration:

Téléchargez le programme d'intégration cantonal 2018-2021  (PDF, 529 Ko)

Forfaits d’intégration

La Confédération alloue un forfait d’intégration aux cantons pour chaque personne admise à titre provisoire (permis F) et chaque réfugié-e statutaire (permis B). Ces forfaits visent notamment à assurer l’intégration professionnelle de ce public spécifique. Pour ce faire, le Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) finance un dispositif d’intégration en s’appuyant sur une collaboration étroite avec l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) et le Centre social d’intégration des réfugiés (CSIR).

Programmes communaux d’intégration

Les plus grandes communes du canton de Vaud ont nommé des déléguées communales et délégués communaux à l’intégration, véritables portes d'entrée pour les questions en matière d'intégration et de prévention du racisme. Depuis 2014, les communes de Lausanne, Nyon, Renens, Vevey et Yverdon-les-Bains développent leurs propres programmes d’intégration, financés notamment par le BCI.

Par ailleurs, chaque commune vaudoise a nommé un-e répondant-e communal-e en matière d’intégration pour la législature en cours (2016-2021), dans le but de faciliter la collaboration entre les autorités communales et cantonales.

Pour en savoir plus

Au-delà du programme d’intégration vaudois

Le BCI traite également de thématiques qui sortent du cadre de son programme cantonal d’intégration. Il s’implique notamment dans des projets en matière de mariage forcé, de mutilations génitales féminines et bien d'autres encore.
En outre, le BCI assure le secrétariat de la Chambre cantonale consultative des immigrés (CCCI), avec laquelle il collabore étroitement.

En savoir plus sur la CCCI

Publications

Le BCI édite plus d'une dizaine de publications sur différentes thématiques.

Retrouvez la liste des publications

Chiffres clés 2017

accédez au rapport d'activités 2017

Partager la page