Assises de l’immigration 2018 : un dialogue constructif autour de « L’image des migrants dans les médias »

Assises de l’immigration 2018 : un dialogue constructif autour de « L’image des migrants dans les médias »

Publié le 25.10.2018 - Catégorie: Population

Dans le cadre des 16e Assises de l’immigration organisées par la Chambre cantonale consultative des immigrés (CCCI), professionnels des médias et représentants des associations ont pu dialoguer et mener des réflexions sur l’image des étrangers dans la presse. D’une part, les médias, dans un contexte difficile, font face à des contraintes fortes, de l’autre, la manière de présenter les migrants et la migration a un impact, parfois involontaire, sur la perception qu’a la population de l’immigration et donc sur l’intégration.

À gauche : Bashkim Iseni, directeur de la plate-forme Albinfo.ch À droite: Dominique Von Burg, président du Conseil suisse de la presse (Photo: L. Benkais)

Plus de 100 personnes ont assisté à la 16e édition des Assises de l’immigration samedi 29 septembre dans le Collège du Lac à Villeneuve, qui portaient cette année sur la manière dont les étrangers sont présentés dans les médias. Organisées par la Chambre cantonale consultative des immigrés, elles rassemblaient de nombreux représentants du monde associatif et de celui de l’information.

Bashkim Iseni, directeur de la plate-forme Albinfo.ch et chargé de cours à l’Université de Fribourg a interrogé la thématisation et la représentation de la migration dans les médias. Sans taire les défis que représentent les phénomènes migratoires, ne faudrait-il pas davantage montrer que les étrangers ont contribué à la prospérité suisse et que la Suisse leur a offert un cadre où réaliser leurs rêves ? Il a relevé que la création d’une plateforme d’information comme Albinfo permet de faire émerger de nouveaux interlocuteurs issus de la migration dans les  grands médias et d’enrichir et préciser l’image des migrants.

Giada De Coulon, chargée du projet «Comptoir des médias», a souligné sur la base de plusieurs exemples que le risque d’erreur est important dans le domaine très complexe du droit d’asile et que le vocabulaire employé souvent inconsciemment véhicule une vision de l’univers migratoire, parfois en décalage avec la réalité, dans un domaine très sensible. Une attention des professionnels de l’information est donc essentielle.

Dominique Von Burg, Président du Conseil suisse de la presse, a rappelé que cet organe déontologique de la profession recommande aux journalistes de procéder à une pesée des intérêts entre la valeur informative et le danger d‘une discrimination avant de mentionner l’appartenance ethnique, nationale ou religieuse. Il précise que si un média indique les nationalités, il doit le faire également pour les ressortissants suisses. 

Dans le cadre des échanges avec le public et des ateliers de réflexion, les professionnels ont notamment rappelé que le journalisme n’avait pas de vocation éducative (qui est le rôle de l’école), ce qui représenterait un risque de dérive vers la complaisance voire la propagande et que la presse ne peut se contenter de rapporter les « bonnes nouvelles ». Ils ont relevé en revanche que le manque de moyens et la dégradation des conditions de travail limitent la capacité des médias à contextualiser les informations, ce qui amène parfois à des distorsions qui induisent des interprétations problématiques voire des erreurs factuelles.

Le Prix du Milieu du Monde, qui récompense les initiatives en faveur de l’intégration des étrangers a été remis à l’issue des Assises par Nicolas Rochat Fernandez, président du Jury, député et deuxième vice-président au Grand Conseil vaudois, à deux lauréats : le Centre socioculturel de l’arrondissement scolaire de Rolle pour son projet "La différence fait la beauté de ce monde" associant divers modes d’expression (fresque, radio, débats, clips vidéo, activités graphiques) sur le thème du racisme et l’association Couleur Respaix – Team MNA Vaud qui anime et gère une équipe de football constituée de joueurs requérants d’asile mineurs non accompagnés.

La Chambre cantonale consultative des immigrés (CCCI) regroupe des représentants des communautés migrantes et des commissions suisses-étrangers du canton de Vaud.

Communiqué de presse du 29.09.18

Partager la page