IMAGO, projet de pôle cantonal de l’agriculture et centre d’enseignement professionnel des métiers de la terre

Publié le 27.03.2018

Afin de soutenir la recherche de solutions et accompagner au mieux cette nécessaire transformation de l’agriculture, il est indispensable de renforcer les réseaux proches du terrain, des organisations professionnelles et des exploitants eux-mêmes. Recherche, formation, vulgarisation et contrôle ne seront que plus efficaces si des synergies sont activées dans une perspective de filière agroalimentaire au sens large.

Dans un contexte de changement climatique, de croissance démographique, d’épuisement des ressources naturelles et de la globalisation des marchés, l’agriculture fait face à de nombreux défis qui nécessitent des changements technologiques radicaux et de nouveaux modèles économiques.

Les questions agricoles, avec l’impact direct qu’elles ont sur les questions alimentaires, ne peuvent plus être abordées sectoriellement et nécessitent une approche systémique.  Production agricole durable, biodiversité, résistance aux antibiotiques, réduction des produits phytosanitaires, fertilité des sols, formation initiale et supérieure agricole, formation à l’esprit d’entreprise, réduction des coûts, nouveaux modes de production et produits de qualité sont quelques-uns des défis qui démontrent le besoin réel d’adopter une approche pluridisciplinaire pour penser l’avenir agricole du canton de Vaud.

Par ailleurs, la création à compter du 1er juillet 2018 d’une Direction générale de l’agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires (DGAV) contribue à inscrire le projet dans un contexte de profond changement structurel de l’agriculture vaudoise.

Le projet IMAGO offre l’opportunité de poser une vision pour le domaine agro-alimentaire vaudois pour les prochaines trois à cinq décennies. Il permettra au canton de se positionner et de se développer comme un acteur majeur du secteur au plan romand, national et international.

Partager la page