Arrestation de deux auteurs présumés d’escroquerie sur internet.

Publié le 19.02.2020

Mardi 21 janvier 2020, dans la matinée, deux individus ont été interpellés par la Police cantonale vaudoise à Lausanne. Ils sont suspectés d’avoir commis une escroquerie sur internet dont le montant du préjudice dépasse les EUR 250'000.--.

Le 31 décembre 2019, une victime d’escroquerie sur internet a déposé une plainte pénale en expliquant avoir été contacté via l’application "Messenger" de Facebook par une inconnue. Vivant sur le moment dans un contexte émotionnel chargé, le plaignant a rapidement été convaincu de la bonne foi de son interlocutrice, laquelle a su jouer sur les émotions du plaignant. Après quelques échanges, l’inconnue lui a demandé de l’aide financière sous différents prétextes et sous différentes formes (coupons PCS, virements bancaires internationaux SEPA). Grâce à l’intervention de ses proches, il s’est rendu compte de l’escroquerie en cours et a décidé de déposer une plainte pénale.

Rapidement, les investigations entreprises par les enquêteurs de la Division enquêtes Cyber de la Police de sûreté vaudoise ont permis d’identifier plusieurs suspects en lien avec cette affaire.

Le 21 janvier 2020, un dispositif policier mis en place à Lausanne, a permis d’interpeller deux hommes de nationalité guinéenne et béninoise, vivant en France et âgés respectivement de 20 ans et 50 ans.

Le procureur en charge de cette affaire a ouvert une enquête et demandé la mise en détention provisoire des deux prévenus. Les investigations se poursuivent afin de déterminer l’ampleur de leur activité délictueuse. L’enquête a été confiée aux inspecteurs de la Division enquêtes Cyber de la Police de sûreté.

La Police cantonale vaudoise met en garde la population contre ce genre d’escroquerie en ligne et rappelle que les proches des victimes ont un grand rôle à jouer dans la détection de celle-ci. Jouant sur la sensibilité et le contexte émotionnel des plaignants, les auteurs n’hésitent pas à abuser de leur détresse pour obtenir de grandes sommes d’argent. En cas d’évènement avéré ou de doute, il est recommandé de stopper les versements d’argent et de contacter la police.

Partager la page