Coronavirus : adapter le dispositif pour mieux protéger les populations à risque

Publié le 09.03.2020

Le Canton de Vaud, dans la ligne tracée par la Confédération, a adapté son dispositif afin de protéger les personnes particulièrement vulnérables et d’atténuer l’impact de l’épidémie sur le système de santé. La population trouvera toutes les informations sur le site www.vd.ch/coronavirus, via les hotlines spécifiques ou à travers de l’application www.coronacheck.ch

Lundi 9 mars 2020, le canton de Vaud recense 57 personnes testées positives au COVID-19, dont 15 sont hospitalisées. Une personne est décédée.

Le virus circule actuellement dans notre pays. Dans la grande majorité des cas, les symptômes et l’évolution sont bénins. La protection des personnes à risque accru de complication est la priorité des autorités fédérales et cantonales. Les tests de dépistage du coronavirus sont effectués prioritairement pour ces cas à risque et ceux qui présentent des symptômes sévères. Dès ce jour, les personnes diagnostiquées doivent s’auto-isoler à domicile selon les directives qu’elles reçoivent de leur médecin. Leur entourage proche, à savoir les personnes vivant sous le même toit, reçoit également des consignes pour respecter une auto-quarantaine.

Des symptômes grippaux ne sont pas forcément dus au coronavirus. Dans un esprit de responsabilité sociale et de solidarité, les personnes qui ont de tels symptômes ne sont pas testées pour le coronavirus en l’absence de facteurs de risque, et doivent rester à domicile jusqu’à 24 heures après la fin des symptômes. Les employeurs doivent faire preuve de souplesse lorsqu’ils réclament un certificat médical. Ils ne devraient pas l’exiger avant le 5e jour d’absence, afin de ne pas surcharger le système sanitaire.

Afin de participer à la bonne gestion de la crise, les citoyens sont invités à ne pas se rendre dans les services d’urgences pour des symptômes bénins ou en l’absence de facteurs de risques. L’esprit de solidarité doit prévaloir et dans le respect des consignes de prévention, les citoyens sont invités à se soucier des personnes les plus vulnérables.

Pour leur propre sécurité, les personnes à risque devraient éviter les transports publics, les lieux publics et les grands rassemblements, les rendez-vous et réunions privées et professionnelles non indispensables, tout contact avec des personnes malades et limiter les visites dans des EMS ou des hôpitaux. Par personnes à risque on entend les personnes de 65 ans ou plus, et en particulier les personnes atteintes des maladies suivantes: hypertension artérielle, diabète, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires chroniques, maladies et thérapies qui affaiblissent le système immunitaire, cancer. Dès l’apparition de symptômes de type grippaux, elles doivent contacter leur médecin.

La population est également invitée à se renseigner sur les différents sites, dont www.vd.ch/coronavirus, sur l’application www.coronacheck.ch  et sur le site de  l’Office fédéral de la santé publique. La hotline « coronavirus » répond aux questions des vaudoises et vaudois au 0800 316 800, tous les jours de 8h00 à 20h00.

Afin de lutter contre la propagation du coronavirus, les mesures d’interdiction des grandes manifestations de plus de 1000 personnes sont maintenues, tout comme le respect strict des recommandations de prévention édictées par l’OFSP. Pour les manifestations publiques ou privées comptant moins de 1’000 participants, les organisateurs et les autorités cantonales compétentes, via le Bureau des manifestations, doivent évaluer les risques pour déterminer si la manifestation peut être maintenue ou non.  Le Conseil Fédéral se prononcera le 13 mars prochain sur l’ordonnance COVID-19 édictée le 28 février 2020.

Partager la page