Conférence de presse de 18h00 - Longue évacuation de la ZAD du Mormont sans heurt majeur

Publié le 30.03.2021

L’évacuation de la ZAD a débuté ce matin et se poursuit en fin de journée, ne faisant pour l’heure aucun blessé du côté des manifestants. Un policier a été légèrement blessé. De manière générale, cette intervention de police s’est bien déroulée avec l’appui de tous les partenaires. Les opérations d’évacuation, de démontage du matériel et de sécurisation autour de la ZAD se poursuivent.

Ce mardi 30 mars 2021 à 7h20, la police a demandé aux occupants de la ZAD de la colline du Mormont à La Sarraz de quitter les lieux dans un délai de 30 minutes, faute de quoi elle procéderait à l’évacuation  du site en application de la décision du Tribunal civil d'arrondissement de La Côte. Après un début de matinée calme où les policiers ont été confrontés à des manifestants pacifiques, la situation s’est quelque peu durcie en raison du comportement agressif de personnes présentes sur le site. Ces dernières ont à plusieurs reprises jeté des pierres et fait usage d’engins pyrotechniques à l’encontre des forces de l’ordre qui ont dû répliquer par quelques tirs de balles en caoutchouc. Après l’évacuation sans heurt de la zone de camping et des différents barrages, l’intervention dans la ferme et sur les divers points hauts a été plus complexe pour la police qui a dû faire face à des gens déterminés et n’hésitant pas à prendre des risques pour leur intégrité physique. Au terme des opérations, un policier a été légèrement blessé et aucun blessé n’est à déplorer du côté des manifestants pour l’instant.

La police a tout mis en œuvre pour que cette opération se déroule de manière pacifique. Celle-ci a été filmée et s’est effectuée en présence d’un groupe d’observateurs indépendants.

A 17h30, sur la totalité des personnes présentes, au final ce sont 29 individus qui ont été interpellés et identifiés, dont 13 laissés aller mais dénoncés à l’autorité judiciaire, 4 relaxés et 12 gardés en zone de détention police. Les principales infractions commises ont été la violation de domicile et l’insoumission à une décision de justice, l’empêchement d’accomplir un acte officiel ainsi que la violence contre les fonctionnaires dans une moindre mesure.

Pour rappel, de nombreux obstacles ont été dressés par les occupants sur la route d’accès au site. Des barres d’acier ont été scellées au moyen de béton, des obstacles ont même été construits sur place par les occupants et dressés sur les routes d’accès, des pneus prêts à être enflammés ont été insérés dans les barricades équipés de planches avec des clous et des barbelés, de nombreux arbres ont été abattus pour dresser des barrages et des habitations éphémères ont été bâties dans la zone protégée.

Cette opération a nécessité l’engagement des policiers de la Police cantonale vaudoise et des polices communales, avec l’appui de spécialistes des polices romandes dans le cadre du Groupement latin de sécurité et de maintien de l'ordre (GMO), des groupes d'intervention romands (GIRO), des pompiers du SPSL et du SDIS de la Région Venoge, ainsi que des moyens sanitaires de la Direction générale de la santé et du DPMA avec également l’aide du personnel des communes de la Sarraz et d’Eclépens et de la société Holcim.

Partager la page