« Via Sicura » : deux automobilistes dénoncés

Publié le 08.04.2021

Le dimanche 28 mars et le samedi 3 avril 2021, deux automobilistes ont été flashés à 165 km/h et 161 km/h au lieu de 80 km/h sur les communes de Gingins et de Saint-Cergue. La Police cantonale rappelle aux usagers que la vitesse inadaptée est l’une des causes principales des accidents de la circulation faisant des victimes.

Dimanche 28 mars, vers 11h13, un contrôle radar effectué à Gingins, au lieu-dit « Arpey » a relevé qu’une voiture de tourisme roulait à une vitesse de 170 km/h (165 km/h après déduction), au lieu des 80 km/h autorisés à cet endroit. Le conducteur un ressortissant espagnol de 30 ans et domicilié dans la région lausannoise a été dénoncé.

Samedi 3 avril, vers 15h41, un contrôle radar effectué à Saint-Cergue, au lieu-dit « La Fréterette » a relevé qu’une voiture de tourisme roulait à une vitesse de 168 km/h (161 km/h après déduction), au lieu des 80 km/h autorisés à cet endroit. Le conducteur un suisse de 61 ans et domicilié dans la région de La Côte a été dénoncé.

Ces deux automobilistes ont été auditionnés dans un centre de gendarmerie mobile (CGM) en présence d’un avocat commis d’office. Ils ont reconnu les faits et se sont vus retirer leur permis de conduire. Deux procédures pénales ont été ouvertes par le Ministère public.

La Police vaudoise rappelle que la vitesse inadaptée reste une des causes principales des accidents faisant chaque année des victimes. Les usagers sont invités à respecter les vitesses maximales autorisées et d’adapter la vitesse aux conditions de la route, ceci afin d’éviter les accidents et la mise en danger d’autrui.

Selon les dispositions de « via sicura » entrées en vigueur le 1er janvier 2013, il y a délit de chauffard lorsque la vitesse maximale autorisée a été dépassée :

·         d'au moins 40 km/h sur les tronçons limités à 20 et 30 km/h ;

·         d’au moins 50 km/h sur les tronçons limités à 50 km/h ;

·         d'au moins 60 km/h sur les tronçons limités à 80 km/h ;

·         d'au moins 80 km/h sur les tronçons où la limite est fixée à plus de 80 km/h.

Le délit de chauffard est passible d'une peine privative de liberté d'un à quatre ans, d’un retrait du permis de conduire d’au moins deux ans, sans compter la confiscation du véhicule utilisé qui peut être prononcée par l’autorité de jugement.

Partager la page