La statistique publique vaudoise a 50 ans

Dans tous les domaines de l'activité humaine actuelle, on a recours à ces informations chiffrées que sont les statistiques : mouvements démographiques, tendance du marché, expansion et régression économiques, etc. sont basés sur les statistiques ou les calculs de probabilité qui en découlent. Elles sont devenues l'argument fondamental qui dirige ou force les décisions. C'est à leur aune que les Etats, les entreprises, à quelque échelle que ce soit, que les organisations économiques de toutes obédiences et de tous caractères vérifient et étalonnent leur situation courante et sur leurs données qu'ils préparent l'avenir. L'activité d'un bureau fédéral de statistique, les innombrables questions auxquelles il doit — ou devrait pouvoir — répondre sont la preuve que les statistiques sont devenues l'une des pierres d'angle de la structure du monde actuel. Elles peuvent être et devenir — si l'on sait éviter les nombreuses exagérations qu'elles ont suscitées — non plus seulement l'un des services les plus utilisés aujourd'hui, mais également l'un des plus utiles.

Extrait du développement de la motion du député Eugène Kuttel présenté le 25 novembre 1963 devant le Grand Conseil

Une longue maturation...

Initée à l'automne 1963 par le dépôt de la motion du député Eugène Kuttel transmise au Conseil d'Etat, la réflexion autour de la création d'un bureau vaudois de statistique aura pris un peu plus de 7 ans avant d'aboutir à la création d'un office cantonal de statistique.

Le sujet fut traité lors des séances du Conseil d'Etat de décembre 1964, puis de mars 1967. A cette occasion, une commission interne à l'Administration cantonale vaudoise (ACV), présidée par M. Reymond, Secrétaire général du Département des finances, fut mise sur pied. Il ressort de ses travaux :

La commission prit plusieurs contacts ; elle requit la collaboration du service de statistique du canton de Genève notamment. Dans son rapport, en août 1968, elle délimita les tâches principales à confier à un «office de statistique», pour reprendre la terminologie usuelle en droit administratif vaudois; elle souligna l'intérêt d'une documentation centralisée à l'office, le rôle de conseiller des services dans la collecte des renseignements et la nécessité d'une diffusion des informations. Après un examen attentif, la commission estima que l'office de statistique devrait être un service d'Etat exclusivement.  

Dans la foulée de ces travaux, le Conseil d'Etat prépare le terrain au cours de l'année 1970, d'abord en modifiant la loi sur l'organisation du Conseil d'Etat (adoptée par le Grand Conseil le 11 févier 1970, entrée en vigueur le 1er avril 1970) qui prévoit désormais l'existence d'un office de statistique à son article 59, puis en nommant le 8 mai de la même année un groupe de travail présidé par le Chancelier F. Payot dans le but de déterminer les besoins des départements en matière de statistique.

La commission précisa les tâches d'un office; elle insista sur les besoins d'une normalisation des sources d'information et d'une vue d'ensemble de l'évolution économique et sociale, pour fonder les études analytiques et la prospective.

Elle formula ainsi diverses propositions, dont certaines seront reprises dans l'arrêté relatif à l'organisation de l'office du 13 janvier 1971. 

Naissance de la Statistique publique vaudoise

Lors de sa séance du 11 décembre 1970, le Conseil d'Etat décide de créer l'office de statistique. Cet office interdépartemental est rattaché administrativement au Département des finances, essentiellement pour une raison pratique de coordination avec le centre électronique de l'Etat de Vaud.

Dans sa séance du 13 janvier 1971, le Conseil d'Etat adopte l'arrêté relatif à l'organisation de l'office, qui définit ses tâches et ses fonctions. Ceci marque la naissance officielle de l'Office de Statistique de l'Etat de Vaud (OSEV). Comme indiqué dans le rapport du Conseil d'Etat au Grand Conseil destiné à quittancer la motion Kuttel de 1963 :

L'Office de statistique commence son activité. Son directeur a été nominé en la personne de M. Pierre Gilliand, dont la thèse sur le «Vieillissement démographique et la planification hospitalière» fait autorité. On sait que ses travaux ont été à la base de la planification hospitalière vaudoise. 
Sa première tâche sera de constituer son équipe. Elle sera composée de 9 personnes. Le Conseil d'Etat, avec l'approbation de la commission des finances, a accordé les crédits nécessaires.

Le 13 février 1971, un communiqué de presse est diffusé par l'ATS et repris par la Feuille d'Avis de Lausanne (ancêtre de «24 heures») dans son édition du week-end afin d'annoncer officiellement la création d'un «Office cantonal de statistiques».

Un article plus complet fût consacré dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 27 septembre 1971 à ce nouvel office, donnant la parole à son directeur d'alors, Pierre Gilliand.

La première publication de l'Office (image ci-contre) - Le personnel soignant. Etude socio-démographique et prévisionnelle fondée sur les données de la Suisse et du canton de Vaud - sort en octobre 1971 et donnera lieu à la première reprise par la presse d'une publication de la statistique vaudoise, dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 28 février 1972.

Et depuis....

Différents jalons ont ensuite marqué les 50 ans qui suivirent. 

01.01.1981

Suite à une décision du Conseil d'Etat, l'OSEV (Office de Statistique de l'Etat de Vaud) devient le SCRIS (Service Cantonal de Recherche et d'Information Statistique).

29.10.1993

Le Conseil d’Etat adopte le 29 octobre 1993 une organisation transversale de la statistique cantonale en donnant au SCRIS une fonction centrale dans cette organisation. La communication d'alors en précise les contours :

La fonction statistique est désormais organisée selon une conception fédérative et le développement de la statistique se pense selon une logique thématique interdépartementale.

Un thème regroupe des activités de l’Etat, administrées par des services différents, qui ont entre elles un lien cohérent. Ces thèmes sont moins spécifiques que les dix-neuf domaines de la statistique fédérale. La fédération statistique, pilotée par la Commission cantonale de statistique (CCstat), est chargée de construire un véritable système d’information statistique cantonal coordonné par le SCRIS.

Le Conseil d’Etat, pour sa part, doit pouvoir s’appuyer sur des données statistiques objectives afin de mettre en oeuvre des politiques. Le système d’information statistique cantonal (SISC) doit être à même de fournir ces éléments d’aide à la décision.

La Commission cantonale de statistique est l’organe faîtier de la fédération statistique. Elle est présidée par le chef du Département des finances. Elle est composée de représentants de l’administration cantonale, secrétaires généraux et chefs de service pour la plupart.

 

30.11.1999

Entrée en vigueur de la Loi sur la statistique (PDF, 37 Ko) (LStat), adoptée le 15 septembre 1999 et de son Règlement d'application (PDF, 168 Ko) (RLStat). Ces éléments ancrent dans la législation les grands principes posés en 1993.

01.01.2012

Dans le cadre du processus de simplification de l'Administration, le Conseil d’Etat décide le 17 octobre 2011 de transformer au 1er janvier 2012 le SCRIS en une entité stratégique qui s'appellera désormais Statistique Vaud (StatVD). Rattachée administrativement au Secrétariat général du Département des finances et des relations extérieures, Statistique Vaud conserve sa mission ainsi que sa pleine indépendance dans la conduite de ses activités statistiques.

01.01.2016

Le Conseil d’Etat décide lors de sa séance du 16 septembre 2015 de créer au 1er janvier 2016 une Section prospective et aide à la décision au sein de Statistique Vaud, à laquelle il a confié notamment le secrétariat de la Commission de prospective et la réalisation d'un rapport global par législature. Ce rapport est construit autour de scénarios décrivant les futurs possibles pour le canton.

Haut

Pour en savoir plus

Motion Kuttel, développement (PDF, 4,52 Mo) - Bulletin des séances du Grand Conseil, Automne 1964, tome 2, Scriptorium BCU.

Rapport du Conseil d'Etat sur la motion Eugène Kuttel et consorts (PDF, 7,21 Mo) - Bulletin des séances du Grand Conseil, Printemps 1971, Scriptorium BCU.

Communiqué de presse relatif à la création de l'OSEV (PDF, 3,25 Mo) repris par la Feuille d'Avis de Lausanne, édition des 13-14 février 1971, Page 19, Scriptorium BCU.

Article sur les 9 premiers mois de l'OSEV (PDF, 2,52 Mo) dans la Feuille d'Avis de Lausanne, édition du 27 septembre 1971, Page 3, Scriptorium BCU.

Article sur la première publication de l'OSEV (PDF, 2,53 Mo) dans la Feuille d'Avis de Lausanne, édition du 28 février 1972, Page 9, Scriptorium BCU.

Communiqué de presse relatif à la création du Service Cantonal de Recherche et d'Information Statistique (PDF, 3,07 Mo) repris par la Tribune / Le Matin,  édition du 30 janvier 1981, Page 11, Scriptorium BCU.

NB: Les ressources documentaires extraites du Scriptorium de la BCU et mentionnées ci-dessus sont réservées à un usage privé et non commercial. Les droits d’auteurs restent la propriété des éditeurs des journaux et livres concernés.

Communiqué de presse - création de l'entité stratégique Statistique Vaud (20 octobre 2011)

Communiqué de presse - création d'une section prospective et aide à la décision au sein de Statistique Vaud (14 juin 2016)

Haut

Partager la page