Léman 2030

Léman 2030

Publié le 12.03.2018

Entre 2010 et 2030, les CFF prévoient une forte augmentation du nombre de voyageurs, qui passeront de 50’000 à plus de 100’000 personnes par jour. Un programme d’envergure, baptisé Léman 2030, est en cours afin de moderniser les nœuds ferroviaires de Lausanne, Renens et Genève et ainsi mettre à disposition une infrastructure ferroviaire efficace et durable aux besoins de mobilité.

Inauguration d'une locomotive © CFF

Dans ce contexte, les CFF, l’Office fédéral des transports et les cantons de Vaud et Genève ont signé la convention-cadre du 21 décembre 2009 visant au développement de l’offre et des infrastructures sur la ligne Lausanne – Genève-Aéroport.

Léman 2030 prévoit le doublement de la capacité des places assises entre Lausanne et Genève et le passage à la  cadence au quart d’heure du  RER Vaud (Cully-Cossonay) et sur le Léman Express (Coppet-Genève-Annemasse).

Pour atteindre ces objectifs, d’importants aménagements et travaux d’infrastructures sont prévus par étape entre Lausanne et Renens.

Le premier projet à avoir été inauguré  à la fin de l’année 2016 est le nouvel enclenchement de Renens. Cette installation gère tout le trafic ferroviaire entre Lausanne et Morges via quelque 96 signaux principaux, 205 signaux nains et 127 aiguillages.

D’autres travaux d’envergure sont en cours : la construction d’une quatrième voie et d’un saut-de-mouton (pont ferroviaire) entre Lausanne et Renens, la transformation des gares de Lausanne et Renens, ainsi que la réalisation des points de croisement de Mies (VD) et Chambésy (GE) pour permettre une cadence au quart d’heure du RER LémanExpress dès juin 2018 aux heures de pointe, puis intégralement dès décembre 2018.

Partager la page