Brigandage à Epalinges – appel à témoin

Brigandage à Epalinges – appel à témoin

Publié le 12.03.2019

Lundi 11 mars 2019, vers 18h45, un brigandage a été commis dans un commerce situé à Epalinges Croisettes. L’auteur armé s’est emparé du contenu de la caisse avant de prendre la fuite avec deux complices. Ils n’ont pas été interpellés. La Police cantonale lance un appel à témoin.

Lundi 11 mars 2019, vers 18h45, la centrale d'engagement et de transmission de la Police cantonale vaudoise (CET) était avisée qu'une agression venait de se produire dans un commerce situé à Epalinges Croisettes. Un homme cagoulé est entré dans le négoce, où se trouvaient des clients et deux vendeuses, et a menacé l’une d’elles au moyen d’une arme de poing afin qu’elle lui remette le contenu de la caisse. Il a ensuite pris la fuite avec ses deux complices, qui portaient également des cagoules. Les trois hommes s'exprimaient en français sans accent. L’important dispositif policier mis en place n’a pas permis d’interpeller les auteurs de ce brigandage. Cette agression n’a pas fait de blessé mais les personnes présentes ont été choquées.

Le procureur de service a ouvert une enquête et confié les recherches aux inspecteurs de la Police de sûreté vaudoise.

La Police cantonale vaudoise lance un appel à témoin. Les personnes susceptibles de fournir des renseignements, notamment de par leur présence dans la région durant la période susmentionnée, sont priées de prendre contact avec la centrale d’engagement de la Police cantonale vaudoise  au 021 333 53 33 ou avec le poste de police le plus proche.

Les trois hommes recherchés correspondent aux signalements suivants :

·       Auteur principal porteur d’un pistolet, type caucasien, mesurant environ 170 cm, portant une cagoule, vêtu d’habits noirs arborant un logo jaune sur le torse

·       Les deux individus, qui faisaient le guet à l’extérieur du magasin, étaient également vêtus de noir, portaient une cagoule, de corpulence baraquée, mesurant environ 180 cm

Cet événement a nécessité l'intervention de plusieurs patrouilles de la Gendarmerie, d’inspecteurs de la police de Sûreté avec l’appui de la brigade de la police scientifique.

Partager la page