Assises de la chaîne pénale

Le dialogue, avant tout

Le compte-rendu (PDF, 469 Ko) de la rencontre, avec plus de 150 participants, propose une synthèse synthétise des contributions et des débats, ainsi que des recommandations au sujet de la surpopulation carcérale.

Cinq conférences ont examiné la surpopulation carcérale sous des angles différents, soulignant la complexité du sujet et la difficulté de répondre efficacement aux questions qu'il soulève.

Une table ronde, rassemblant les responsables des différentes instances de la chaîne pénale vaudoise, a abordé la situation dans le canton. Les participants ont discuté l’opportunité de développer davantage les peines alternatives à l’incarcération et de renforcer les programmes de réintégration sociale et professionnelle contre les risques de récidive.

Le deal de rue a fait lobjet également dun débat. Après une présentation des enjeux par Pierre Esseiva, professeur à l'Ecole des Sciences criminelle de l'Université de Lausanne (PDF, 1,40 Mo), quatre grands témoins - Pierre-Antoine Hildbrand, conseiller municipal de Lausanne, Carole Delétra, procureure, Cheffe de la section Strada du Ministère public, Karim Boubaker, médecin cantonal, et Jean-Félix Savary,  secrétaire général du GREA, ont apporté leur contribution à la compréhension du phénomène. Sans négliger lactivité répressive, la nécessité de renforcer le dialogue entre tous les intervenants de la police aux milieux socio-sanitaires – s’est imposée pour diminuer la visibilité du trafic et réduire les risques encourus par les consommateurs.
Béatrice Métraux, conseillère d
Etat a souhaité que les trois départements concernés par ce phénomène - DIS, DSAS et DFJC – coordonnent désormais leur  action.

Partager la page