Interpellation Nathalie Jaccard et consorts - Quelles conditions de travail pour les aides à l’intégration en milieu scolaire ?

Auteur

Nathalie Jaccard

Date du dépôt

23.08.2022

Département pilote

DEF

Département en appui

-

Identifiant

22_INT_100

Commission

-

Délais réponse du CE

28.11.2022

Dernière décision du GC

Transmise au CE, 30.08.2022

Texte déposé

Dans son édition du lundi 27 juin, alors que législature 2017-2022 venait de se terminer, le quotidien 24h publiait un article intitulé « La situation des assistants à l’intégration est intolérable »[1]. On y découvre, entre autres, les conditions de travail précaires des assistantes et assistants à l’intégration en milieu scolaire ainsi que la réalité parfois dure à laquelle ces personnes – très majoritairement des femmes – sont confrontées dans le cadre de leur fonction.

 

À cet égard, le témoignage d’une personne travaillant comme assistante à l’intégration est éloquent : absence de formation pédagogique, pourtant promise au moment de son embauche, salaire net de CHF 1600.- pour l’équivalent d’un 60% ou encore exposition périodique à des comportements violents.

 

Afin d’améliorer les conditions de travail de ces personnes et de sensibiliser les représentants et représentantes du monde politique à la problématique, le syndicat SUD a adressé une lettre ouverte aux nouvelles autorités cantonales en date du 28 juin[2]. Parmi les problèmes cités, notons la difficulté d’accès au chômage ou à l’aide sociale, des faibles taux d’activités compressibles selon la volonté de l’employeur ou encore des salaires plus que modestes. Enfin, il est relevé la pratique courante des CDD à la chaine, menant rarement à un CDI et précarisant de fait toujours un peu plus la fonction pourtant essentielle d’aide à l’intégration au sein d’une école à visée inclusive.

 

Cette situation nous amène à poser au Conseil d’État les questions suivantes :

 

1) Quel est actuellement le nombre de personnes employées comme assistante ou assistant à l’intégration à la DGEO et avec quel profil (hommes/femmes, célibataires, familles monoparentales, degré d’enseignement (années 1 à 4, 5 à 8 ou 9 à 11) ?

 

2) Combien d’enfants sont actuellement suivis par un ou une aide à l’intégration et pour quel nombre total d’heures ?

 

3) Quelle est la part d’aides à l’intégration au bénéfice d’un CDD/CDI ?

 

4) Quelle est l’activité moyenne et le salaire moyen de ces personnes ?

 

5) Que peut proposer l’État pour améliorer les conditions de travail (revalorisation salariale, régularisation des postes, etc.) pour développer une politique de formation et de qualification de ce personnel ?

 

D’avance, nous remercions le Conseil d’État pour ses réponses.

 

Nathalie Jaccard

&

Yannick Maury

 

[1] www.24heures.ch/la-situation-des-assistants-a-lintegration-est-intolerable-343119058568

[2] www.sud-vd.ch/lintolerable-situation-des-assistant∙e∙s-a-lintegration/

Conclusion

Souhaite développer

Documents

Lien Titre
  22_INT_100-Texte déposé Intervention parlementaire

Séances dont l'objet a été à l'ODJ

Date Décision
30.08.2022
23.08.2022

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Valérie Induni SOC
Patricia Spack Isenrich SOC
Martine Gerber VER
Marc Vuilleumier EP
Théophile Schenker VER
Julien Eggenberger SOC
Didier Lohri VER
Kilian Duggan VER
Valérie Zonca VER
Claire Attinger Doepper SOC
Alberto Cherubini SOC
Pierre Wahlen VER
Yannick Maury VER
Isabelle Freymond SOC
Cendrine Cachemaille SOC
Jean-Louis Radice V'L
Oriane Sarrasin SOC
Sabine Glauser Krug VER
Yolanda Müller Chabloz VER
Rebecca Joly VER
Sylvie Pittet Blanchette SOC
Joëlle Minacci EP
Nathalie Vez VER
Mathilde Marendaz EP
Thanh-My Tran-Nhu SOC
Vincent Bonvin VER
Alberto Mocchi VER
Muriel Thalmann SOC
Carine Carvalho SOC
Hadrien Buclin EP
Géraldine Dubuis VER
Cédric Roten SOC

Partager la page