Postulat Fabrice Moscheni et consorts - Aidons les jeunes de condition modeste à accéder au marché du travail grâce au permis de conduire

Auteur

Fabrice Moscheni

Date du dépôt

23.08.2022

Département pilote

DSAS

Département en appui

DCIRH, DEIEP

Identifiant

22_POS_40

Commission

22_014

Délais réponse du CE

-

Dernière décision du GC

Renvoyé à commission, 30.08.2022

Texte déposé

 

L’accès au marché du travail pour un jeune peut être un parcours compliqué. En sus d’une bonne formation et d’être motivé, il doit posséder d’autres compétences importantes lorsqu’une entreprise sélectionne un candidat parmi les différents dossiers qu’elle a reçus. Parmi ces compétences, on peut mentionner celui d’avoir une connaissance des outils numériques afin de pouvoir travailler efficacement.

Une autre compétence importante est celle de posséder le permis de conduire automobile (catégorie B). En effet, de nombreuses activités professionnelles requièrent la capacité de se rendre chez des clients avec du matériel pesant et/ou d’avoir accès rapidement à des endroits mal desservis par les transports publics.

Par ailleurs, le permis de conduire est une nécessité pour les personnes habitant dans les zones périphériques du Canton. Palliant le déserte modeste et peu efficace des transports publics, la voiture leur permet de se désenclaver et  d’avoir accès à un plus grand bassin d’opportunités professionnelles et associatives.

Actuellement, le coût pour obtenir un permis de conduire est devenu prohibitif pour les classes populaires. Si l’on n’a pas la chance de pouvoir compter sur l’aide familiale pour aider dans l’apprentissage de la conduite d’une voiture, le coût du permis varie entre 1'500 CHF, pour les plus habiles, et 4'000 CHF, voire plus, pour les moins chanceux. Certains jeunes peuvent y renoncer à cause des coûts trop importants et prétéritent ainsi leur chance d’accès au marché du travail ainsi que de désenclavement s’ils habitent dans une zone périphérique.

La Canton doit mettre en place les conditions-cadres permettant un accès équitable au marché du travail. Il doit aussi assurer un traitement équitable pour les personnes habitants dans les zones périphériques. Ceci est particulièrement crucial pour les jeunes. Dans ce contexte, aucun jeune ne devrait renoncer à obtenir son permis de conduire automobile pour cause d’un problème financier.

 

Ce postulat invite le Conseil d'Etat  à étudier l’opportunité d’aider financièrement les jeunes de condition modeste désireux d’obtenir le permis de conduire automobile de catégorie B.

Conclusion

Renvoi à une commission avec au moins 20 signatures

Documents

Lien Titre
  22_POS_40-Texte déposé Intervention parlementaire

Séances dont l'objet a été à l'ODJ

Date Décision
30.08.2022
23.08.2022

Liste exhaustive des cosignataires

Signataire Parti
Yvan Pahud UDC
Pierre-Alain Favrod UDC
Maurice Treboux UDC
Jean-François Thuillard UDC
Denis Dumartheray UDC
Guy Gaudard PLR
Fabrice Neyroud UDC
Jean-Bernard Chevalley UDC
Fabrice Tanner UDC
Yann Glayre UDC
Oscar Cherbuin V'L
Nicola Di Giulio UDC
Jacques-André Haury V'L
Philippe Liniger UDC
José Durussel UDC
Stéphane Jordan UDC

Partager la page