Votre identité

Question orale Didier Lohri - Bugey, prochaine série Netflix sur la mutation nucléaire

Auteur

Didier Lohri

Date du dépôt

04.05.2021

Département pilote

DES

Département en appui

-

Identifiant

21_HQU_61

Commission

-

Délais réponse du CE

-

Dernière décision du GC

Terminée, 11.05.2021

Texte déposé

Lors de la dernière heure des questions, le Conseil d’Etat a répondu partiellement à une interrogation au sujet du site nucléaire du Bugey, proche du canton de Vaud.

 

Or, il n’a pas été répondu concernant l’implication du Canton de Vaud sur la consultation de la Convention d’ESPOO1.

 

Il est important de savoir que ce n’est pas seulement un site de déchets radioactifs mais une prolongation de 10 ans du droit d’exploitation de la centrale nucléaire française.

Le jour de la question, l’ATS communiquait la position du canton de Genève au sujet de ce site nucléaire et son exploitation.

Puis en date du 27 avril 2021, le canton et la Ville de Genève annonçaient continuer leur lutte pour mettre à l'arrêt la centrale nucléaire du Bugey. Ils contestent une décision de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française qui permettrait à certains réacteurs de fonctionner au-delà de 40 ans.

 

Le canton de Vaud se voulait rassurant en février 20 pour communiquer que « …, le Canton de Vaud serait de toute manière amené à se prononcer sur le projet dans le cadre de la consultation qui aurait lieu conformément à la Convention d’ESPOO1. »

 

Ainsi j’ai l’honneur de poser la question suivante :

Pour quelles raisons le Conseil d'Etat, comme il l’avait annoncé, n’a pas emboîté le pas de son homologue genevois au sujet de cette prolongation d’exploitation de réacteur nucléaire qui est en réalité un nouveau projet nucléaire réglé par la Convention d’ESPOO1 ?

 

Séances dont l'objet a été à l'ODJ

DateDécision
11.05.2021
04.05.2021

Partager la page