Mode de discussion

La discussion est ouverte par la présidence. La parole est alors en principe accordée dans l’ordre des demandes, un orateur ne pouvant l’obtenir une seconde fois tant qu’un député-e qui l’a désirée ne l’a pas encore obtenue. Cette restriction ne s’applique pas aux rapporteurs, ni aux conseillères et conseillers d’Etat, ni au député-e qui veut brièvement répliquer à une attaque personnelle. La/le député-e souhaitant s’exprimer salue, en principe, la présidence du GC, les membres du CE et enfin ses collègues avant de développer son propos. En outre, l'usage et la courtoisie veut que la/le représentant-e du CE soit la/le dernier/ère à prendre la parole sur un objet en discussion, avant de passer au vote, sous réserve d'un élément nouveau prononcé dans sa déclaration finale.

Comme mentionné dans la page concernant les obligations des député-e-s : les membres du GC sont tenus, au cours des débats auxquels ils participent, de signaler leurs intérêts ainsi que les liens personnels et directs avant de s’exprimer sur un sujet en rapport avec lesdits intérêts ou liens (art. 6 RLGC).

Partager la page