21_HQU_54 - Question orale Philippe Vuillemin - Le Graal du pharmacien : voir son officine recevoir les Vaccins ?.

Séance du Grand Conseil du mardi 27 avril 2021, point 4.7 de l'ordre du jour

Texte déposé

C’est avec enthousiasme que les pharmaciens vaudois ce sont mis sur les rangs pour vacciner.

Il y a des pharmacies, grandes ou petites, avec ou sans bureaux de postes, avec des surfaces de produits non pharmaceutiques, quelquefois plus importantes que la pharmacie elle-même. Et voilà que vient la vaccination, qui requiert des surfaces non négligeables surtout quand il s’agit de faire attendre les vaccinés au moins 15 minutes en respectant les distances.

 

Question :

Les pharmacies candidates ont- elles été inspectées au préalable avant de les autoriser à être un centre de vaccination ?

Transcriptions

M. Philippe Vuillemin (PLR) —

Le Graal du pharmacien : voir son officine recevoir les vaccins ? (21_HQU_54)

C’est avec enthousiasme que les pharmaciens vaudois se sont mis sur les rangs pour vacciner. Il y a des pharmacies, grandes ou petites, avec ou sans bureaux de poste, avec des surfaces de produits non pharmaceutiques, quelquefois plus importantes que la pharmacie elle-même. Et voilà que vient la vaccination, qui requiert des surfaces non négligeables — surtout quand il s’agit de faire attendre les vaccinés au moins 15 minutes en respectant les distances.

Question : les pharmacies candidates ont-elles été inspectées au préalable avant d’être autorisées à être un centre de vaccination ?

Mme Rebecca Ruiz (C-DSAS) — Conseiller-ère d'État

Le canton de Vaud a autorisé les pharmacies à procéder à la vaccination en 2016 pour la grippe puis, dès 2017, pour la rougeole-oreillons-rubéole (ROR), la méningo-encéphalite à tiques (FSME) ainsi que pour les hépatites A et B. Cette vaccination est réglementée par une convention qui lie les trois sociétés faîtières : la Société vaudoise de médecine (SVM), les médecins de famille et la Société vaudoise de pharmacie (Vaud-SVPh). Cette convention est complétée par une décision du Département de la santé et de l’action sociale qui décrit les conditions-cadres de la vaccination en pharmacie. Cette décision soumet les pharmacies à autorisation de vaccination délivrée par le Département de la santé et de l’action sociale. Les pharmacies du canton de Vaud qui veulent obtenir une autorisation de vacciner doivent soumettre un dossier à la pharmacienne cantonale. Ce dossier permet de contrôler les prérequis en termes de formation des pharmaciens qui vaccinent et en termes de locaux. Des inspections sont également effectuées.

Dans le cadre de la pandémie COVID-19, les pharmacies qui participent à la campagne de vaccination sont toutes en possession de cette autorisation de vacciner délivrée par le Département de la santé et de l’action sociale. Une formation pour les assistantes en pharmacie a également été proposée, et les coûts relatifs ont été pris en charge par l’Etat. Grâce à une attitude proactive et avec la collaboration avec la SVPh, le canton de Vaud a pu être le premier grand canton à proposer la vaccination en pharmacie. Les pharmacies sont maintenant intégrées durablement au dispositif cantonal de vaccination, permettant d’augmenter significativement le nombre de lieux offrant le vaccin contre le COVID.

M. Philippe Vuillemin (PLR) —

Je suis satisfait de savoir que les pharmaciens sont inclus dans ce programme. J’ai toutefois quelques doutes concrets quant au respect des distances. Il ne faut toutefois pas être trop à cheval sur ces aspects, quand on sait que la première priorité reste celle de vacciner la population.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page