21_RES_4 - Résolution Christine Chevalley - Un peu d’espoir pour un retour à une normalité encadrée.

Séance du Grand Conseil du mardi 2 février 2021, point 2.24 de l'ordre du jour

Texte déposé

 

 

La pandémie affecte toute la société et de très nombreux secteurs. Si, à l’évidence, la question sanitaire doit être prise en compte, il ne faut pas négliger les réactions de grande lassitude et de désarroi de la population face à cette crise qui dure. 

Hormis quelques activités de plein air et sportives encadrées, il n’y plus d’accès aux lieux de divertissement. Ceux de la culture, totalement à l’arrêt, à de rares exceptions près pour les écoles, ont démontré qu’ils avaient pu mettre en place des mesures sanitaires strictes (jauges limitées, respect des distances, contrôles aux entrées etc.). Il en va de même pour les lieux sportifs et les commerces non-essentiels où des strictes dispositions sanitaires ont été prises. 

Une réouverture encadrée, concertée entre cantons, des lieux culturels, sportifs et de commerces non essentiels, permettrait d’alléger à la fois l’isolement la population, les soucis des organisateurs, des artistes, sportifs et commerçants tout en apportant un peu d’espoir vers le retour d’une certaine normalité. 

En regard de ce qui se passe dans certaines villes de Suisse et de l’étranger, les manifestations anti-mesures COVID, qui peuvent se montrer violentes, ne sont pas à négliger. Des dérapages ne sont aucunement souhaitables. Il est également à relever que la population a de la peine à comprendre à titre d’exemple que les transports publics soient remplis aux heures de pointe et que les musées avec des jauges bien contrôlées soient interdits d’entrée.

 

La présente résolution encourage le Conseil d’Etat, en concertation avec les autres cantons romands, de faire remonter au Conseil fédéral les préoccupations exprimées par la population et les autorités et d’intégrer dans sa réflexion une réouverture encadrée des divers lieux évoqués plus haut

 

Envoyé de mon iPad

Retour à l'ordre du jour

Partager la page