Décision

Le Conseil d’Etat a répondu à trois interpellations parlementaires concernant la situation financière de la CPEV et les réformes structurelles envisagées par son Conseil d’administration. Il rappelle que la CPEV doit pouvoir tenir ses engagements aussi bien vis-à-vis des cotisants que des pensionnés, la loi consacrant l’indépendance de la CPEV dans le choix des mesures mises en œuvre pour garantir à long terme l’équilibre financier de la Caisse. Le Conseil d’Etat souligne que lors de la recapitalisation de 2013, le Grand Conseil avait prévu qu’en cas de déséquilibre financier aucune autre injection d’argent public ne serait effectuée si les plans de prévoyance n’étaient pas révisés régulièrement pour tenir compte des réalités économiques et actuarielles de la CPEV. Dans un contexte difficile pour les caisses de pension résultant de l’évolution des marchés financiers, le taux de couverture de la CPEV dépassait légèrement, à fin 2022, le taux imposé par le chemin de recapitalisation décidé en 2013. Le Conseil d’Etat précise enfin que la décision d’indexer les rentes est de la seule compétence du Conseil d’administration de la CPEV. Une indexation des salaires n’entraîne dès lors pas mécaniquement une indexation des rentes versées par la Caisse.

Renseignements complémentaires

DEIEP, Pascal Chavent, délégué départemental à la communication, 021 316 61 82

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :