Décision

Le Conseil d’Etat a répondu à l’interpellation du député David Raedler qui s’inquiète de la sécurité des usagères et usagers des modes actifs sur les routes en chantier. Le Gouvernement est conscient des besoins des cyclistes et piétons de pouvoir se déplacer en toute sécurité et facilement, même quand une route est en travaux. Rappelant que l’organisation d’un chantier doit tenir compte d’un ensemble important de contraintes qui compliquent parfois la mise en œuvre d’aménagements et d’itinéraires spécifiques, il indique que l’attention portée aux déplacements des modes actifs est allée croissante ces dernières années et va continuer à l’être, notamment dans la perspective de la mise en œuvre de la stratégie cantonale de promotion du vélo. L’objectif est d’arriver à prendre en compte systématiquement les modes actifs dans le cadre des chantiers routiers pilotés par le Canton et de généraliser les bonnes pratiques.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Laurent Tribolet, chef de la division Entretien, Direction générale de la mobilité et des routes, 021 316 70 40 ou 079 756 52 93

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :