Décision

Le Conseil d’Etat a pris position dans le cadre de cette consultation fédérale. Il soutient les grandes lignes du projet du Conseil fédéral qui contribue à améliorer la cohabitation et la sécurité des usagères et usagers sur la route, notamment sur les aires de mobilité douce, et à favoriser l’utilisation des modes actifs et des petits véhicules pour le transport de personnes et de marchandises afin de réduire l’impact de la mobilité sur le climat. Il souligne toutefois que dans une perspective multimodale de la mobilité et compte tenu des contraintes de dimensionnement, la protection des plus vulnérables requiert des solutions différenciées tenant compte de tout l'espace public disponible et des différentiels de vitesse entre toutes les catégories d’usagers. Les adaptations dans la signalisation devraient par ailleurs être plus compréhensibles et tenir mieux compte des différents contextes dans lesquels elles s’appliquent. Enfin, il estime indispensable d’accompagner l’évolution des prescriptions et des dispositions de signalisation par des études et un suivi de l’accidentologie, ainsi que par des mesures en matière de formation et de sensibilisation.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Pierre-Yves Gruaz, directeur général de la mobilité et des routes, 021 316 71 30

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :