Décision

Si le Conseil d’Etat déplore chaque décès survenu dans les établissements pénitentiaires, quels qu'en soient les motifs, il rappelle, dans sa réponse à une interpellation de la députée Mathilde Marendaz, que les chiffres ne permettent pas à eux seuls de comprendre le phénomène des suicides en prison. Le Conseil d’Etat précise toutefois qu’interpellés par le nombre plus élevé de suicides en 2022, le Service pénitentiaire et le Service de médecine et psychiatrie pénitentiaires ont initié des travaux afin d’améliorer les procédures en matière de prévention et de postvention du suicide au sein des établissements pénitentiaires vaudois. Ces travaux se fondent sur les nombreuses recommandations et rapports existant en la matière.

Renseignements complémentaires

DJES, Raphaël Brossard, chef du Service pénitentiaire, 021 316 48 35

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :