Décision

Dans sa réponse à une interpellation de la députée Josephine Byrne Garelli, le Conseil d'Etat expose que le dispositif cantonal de prévention et de prise en charge des phénomènes de harcèlement-intimidation entre élèves dans le canton de Vaud comprend notamment la méthode de la préoccupation partagée comme outil de prise en charge. Ce dispositif combine des actions universelles et des actions ciblées. Pour répondre à des problématiques de violence physique ou verbale, chaque établissement scolaire bénéficie d’un dispositif socioéducatif qui comprend l’intervention des médiatrices et médiateurs, des éducatrices et éducateurs en milieu scolaire. Dans certains cas, un Module d’activités temporaires alternatives à la scolarité (MATAS) peut être proposé à l’élève et ses parents. De plus, les psychologues scolaires peuvent également être sollicités par le corps enseignant, les conseils de direction, les parents ou les élèves eux-mêmes. Les foyers socioéducatifs avec école de la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse peuvent accueillir des élèves ayant des problématiques de comportement, lorsqu’une mesure de protection impliquant un retrait du droit de garde a été décidée par la justice.

Renseignements complémentaires

DEF, Cédric Blanc, directeur général de l'enseignement obligatoire et de la pédagogie spécialisée, 021 316 32 01

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :