Décision

Le Conseil d’État a répondu à une interpellation du député Pierre-François Mottier concernant la désalpe précoce liée à la sécheresse de l’été 2022 et ses conséquences financières pour les professionnels concernés. Après avoir rappelé que l’octroi des paiements directs est une tâche fédérale, il a précisé avoir fait usage de toute sa marge de manœuvre,ycomprissurleplanpolitique,afinquelesdeuxcontributions visées par l'interpellateur puissenttoutdemêmeêtreversées.Parailleurs,etfaceaux conséquences du changement climatique pour l’agriculture, le Conseil d’État a souligné que d’importants moyens financiers ont été débloqués pour la mise en place de mesures à plus long terme.

Renseignements complémentaires

DFA, Frédéric Brand, directeur de l'agriculture, de la viticulture et des améliorations foncières, Direction générale de l'agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires, 021 316 61 98

Fichier à télécharger

Partager la page

Partager sur :